lundi 28 septembre 2020
Accueil / Vie des personnels / Cazeneuve souligne « le courage et l’engagement » des gendarmes en 2015

Cazeneuve souligne « le courage et l’engagement » des gendarmes en 2015

Le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve a présenté ses vœux à la Gendarmerie le lundi 11 janvier au groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM) de Versailles-Satory. Il a souligné « le courage, l’exemplarité et l’engagement sans faille, ni faiblesse » dont les gendarmes ont fait preuve « tout au long de cette terrible année 2015 ».

L’occasion aussi de saluer les différentes unités, comme le GIGN, très sollicitées en 2015 et de se faire présenter les matériels utilisés au cours de cette année très chargée pour la Gendarmerie : traque des frères Kouachi, crash de la Germanwings, évacuation de Sivens,…

Le ministre a rendu hommage aux gendarmes tombés dans l’exercice de leurs fonctions au cours de l’année écoulée : le major Laurent Pruvot, tué le 25 août alors qu’il cherchait à neutraliser un forcené qui venait de décimer une famille à Roy (Somme), le major Philippe Lallemand, percuté par une voiture, le 23 avril, en Meurthe-et-Moselle, alors qu’il participait aux opérations de recherche pour retrouver une petite-fille kidnappée.

2.317 emplois supplémentaires en 2016

Concernant les moyens humains de la Gendarmerie, Bernard Cazeneuve a confirmé la création de 2.317 emplois supplémentaires au cours de l’année 2016.

Aussi, pour renforcer « le rôle fondamental » de la Gendarmerie dans la lutte contre le terrorisme, quatre nouveaux pelotons d’intervention interrégionaux de gendarmerie (PI2G), antennes régionales du GIGN, vont être créées. Ces PI2G seront basés à Nantes, Tours, Reims et Mayotte, et viendront s’ajouter aux trois déjà existantes à Orange, Toulouse et Dijon.

A l’évocation d’une menace terroriste « omniprésente », le directeur général de la gendarmerie, le général d’armée Denis Favier, a lui insisté sur une révision des modalités d’intervention de la Gendarmerie. Une réflexion est ainsi menée sur l’action des « primo-intervenants », les premiers gendarmes à arriver sur place, et sur l’élaboration d’un schéma national d’intervention des unités spécialisées entre les directions générales de la Police et de la Gendarmerie ainsi que la préfecture de Paris.

Bernard Cazeneuve, a par ailleurs rappelé quelques uns des résultats obtenus depuis la mise en place de l’état d’urgence et l’adoption de la loi antiterroriste de novembre 2014. Dans ce cadre, 264 interdictions de sortie de territoire ont été prononcées contre des ressortissants français soupçonnés de vouloir rejoindre les organisations terroristes actives au Moyen-Orient et 75 interdictions d’entrées et de séjour sur le territoire national ont été délivrées contre des ressortissants étrangers soupçonnés d’être liés à des filières djihadistes.

Nathalie DELEAU

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. MARECHAL

    Au lieu de fermer la Caserne Départementale de CHÂTELLERAULT, pourquoi ne pas restructurer? La ville de Châtellerault à perdue son Ecole, aujourd’hui la Départementale et demain? Son Escadron? De moins en moins de Gendarmes, promesse non tenue. Et de plus en plus besoins , alors que fera l’Etat quand il y restera 1 Escadron pour 1 Région?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *