vendredi 7 août 2020
Accueil / L'actualité Nouvelle Aquitaine / Bruno Le Roux fait l’inventaire à Limoges du matériel pour les forces de sécurité
Volkswagen Sharan
Volkswagen Sharan en dotation dans les 150 Psig Sabre. (Photo d'illustration ND/L'Essor).

Bruno Le Roux fait l’inventaire à Limoges du matériel pour les forces de sécurité

Véhicules blindés, gilets pare-balles, armes plus performantes: le ministre de l’Intérieur a visité mercredi à Limoges le Service d’achat des équipements et de la logistique de la sécurité intérieure (SAELSI), chargé de fournir aux policiers et gendarmes leurs nouveaux matériels.


Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux en visite à Limoges à l’Etablissement central logistique de la police nationale

C’est le SAELSI qui a mis en oeuvre le plan BAC-PSIG initié par son prédécesseur Bernard Cazeneuve en octobre 2015 pour renforcer les forces de sécurité, a rappelé Bruno Le Roux dans son discours.

Un plan inédit” qui a été doublé, un an plus tard par le “Plan pour la Sécurité publique” (250 millions d’euros) pour mieux protéger et équiper les policiers et gendarmes face à la menace terroriste, a-t-il souligné.

Les tout premiers équipements ont été livrés en Seine-Saint-Denis dès le 20 décembre 2016, soit 7 semaines seulement après l’annonce du plan“, qui devrait être achevé en juillet, s’est réjoui le ministre, saluant la réactivité du SAELSI.

Un bureau d’études et des ingénieurs maison

Au coeur de la logistique des forces de sécurité, l’établissement se compose de quatre unités dévolues à l’équipement, à l’information et à la formation de la police et de la gendarmerie. A Limoges, l’unité principale est l’atelier automobile. 90 agents y équipent l’ensemble des véhicules de police et de gendarmerie, du véhicule de patrouille renforcée aux camions de transport de détenus.

Avec l’appui d’un bureau étude composé de 15 ingénieurs maison, et dans le plus grand secret, l’atelier met au point les équipements de sécurité du matériel roulant des forces de l’ordre: blindage invisible, vitre sérigraphiée de haute résistance ou encore dispositif anti-déjantage permettant aux véhicules de rouler avec un pneu crevé, l’atelier est capable de fabriquer 4 véhicules par jour.

Des équipements conçus avec les personnels de terrain

En tout 6.400 nouveaux véhicules d’intervention seront mis en circulation au cours de l’année 2017, a confirmé Bruno Le Roux. Au “magasin central” voisin défilent les palettes de gilets pare-balles, armes à feu, boucliers de protection et casques destinés à la métropole et l’outre-mer.

Chaque équipement est contrôlé qualitativement, mais aussi quantitativement, enregistré avec un numéro de série vérifié par les agents avant d’être envoyé à destination“, a expliqué le directeur, Michel Vilbois.

Des matériels conçus en prenant en compte l’expérience quotidienne de leurs utilisateurs: “l’ergonomie des plaques de céramique équipant les nouveaux gilets pare-balle, 17 kg, et bouclier anti-balles, 21 kg, a pu ainsi être améliorée pour coller aux conditions d’intervention des force de l’ordre“, a-t-il dit.

Concernant les nouveaux armements, 690 fusils d’assaut HK G36, dont les munitions sont conçues pour transpercer les protections pare-balles d’éventuels terroristes, ont été livrés, ainsi que 2.274 lanceurs de balle de défense remplaçant les anciens flash-ball, a ajouté Bruno Le Roux.

Equipements de protection et armement :

Lors de son interventions, le ministre a fait le point sur les équipements de la Police et de la Gendarmerie :

– 4 700 casques balistiques ont été livrés à la Police et à la Gendarmerie sur 9 200, le reste arrivera d’ici à la fin du mois ;

– 570 boucliers balistiques sur 4 450 ont été livrés à la Police, le reste d’ici à la fin du mois d’avril ;

– 6 050 gilets porte-plaques sur près de 23 000 sont arrivés dans les services de police et les unités de gendarmerie, le reste arrivera avant la fin du mois d’avril ;

Depuis le 1er janvier, 2 000 gilets pare-balle individuels défectueux ont été remplacés dans la Police tandis que 2 800 ont été distribués pour les réservistes de la Gendarmerie sur les 5 000 prévus. Les autres arriveront d’ici à la fin du mois.

690 fusils d’assaut HK G36 ont été livrés pour compléter les équipements de police destinés à la lutte antiterroriste.

Pour les unités de sécurité publique, 2 274 lanceurs de balle de défense ont été déployés dans les services.

Le pistolet mitrailleur 9 mm est en train d’être remplacé : 330 armes seront livrées fin mars dans les écoles de police pour que les promotions actuelles d’élèves-gardiens de la paix soient directement formées à l’usage de la nouvelle arme ; les 5 070 armes destinées aux services seront ensuite déployées entre avril et juillet.

Les véhicules :

Pour les deux forces – la Police et la Gendarmerie –, plus de 16 000 véhicules neufs ont été acquis depuis 2012. En 2017, ce sont près de 3 100 véhicules neufs qui seront livrés pour la police et 3 300 dans la gendarmerie. Près de 300 nouveaux véhicules de patrouilles renforcés iront ainsi prochainement dans les circonscriptions de police, les premières livraisons ayant lieu mi-mars, et la totalité d’ici à la fin du mois d’avril.

Chaque véhicule de police et de gendarmerie sera désormais équipé d’un extincteur, d’une couverture anti-feu et d’une trousse de secours d’urgence. Des tenues résistantes au feu seront déployées. Le vitrage des véhicules banalisés et sérigraphiés sera renforcé afin d’en améliorer la protection pour les policiers et les gendarmes.  

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *