lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Grand Est / Un ex- capitaine de gendarmerie trop bavard condamné à 3 ans dont 18 mois avec sursis
Un ancien capitaine de gendarmerie a été condamné mercredi à 3 ans de prison, dont 18 mois avec sursis, par le tribunal de Metz pour avoir divulgué des informations sur des enquêtes en cours à des personnes qui pouvaient être impliquées.

Un ex- capitaine de gendarmerie trop bavard condamné à 3 ans dont 18 mois avec sursis

essor Capitaine gendarmerie condamné
L’ex capitaine condamné a une peine aménageable.

Un ancien capitaine de gendarmerie,  a été condamné mercredi à 3 ans de prison, dont 18 mois avec sursis, par le tribunal de Metz pour avoir divulgué des informations sur des enquêtes en cours à des personnes qui pouvaient être impliquées.
Cet ancien commandant de la brigade de gendarmerie de Behren-lès-Forbach dont le Républicain Lorrain donne l’identité, a, selon le tribunal, fait parvenir des informations sur des investigations en cours, qui auraient pu permettre d’entraver des enquêtes notamment sur des trafics de stupéfiants.
Ce sont deux lettres anonymes qui avaient dénoncé les pratiques de cet officier,  aujourd’hui à la retraite, en poste de 2010 à 2015 à Behren-lès-Forbach, ville classée en zone de sécurité prioritaire. (ZSP)
Selon ces délations, il entretenait des rapports trop proches avec certains jeunes de la ville, située dans le nord-est de la Moselle, à quelques kilomètres de l’Allemagne.


Le tribunal, qui l’a condamné à 15.000 euros d’amende et à l’interdiction d’exercer une fonction publique à titre définitif, l’a relaxé d’une bonne partie de charges qui pesaient contre lui – notamment corruption passive, abus de confiance et violation du secret professionnel.

L’avocat de l’ex- capitaine, Me Didier Grandhaye, a dit à l’AFP “regretter cette décision” et a l’intention de faire appel. La peine de l’ex commandant de brigade, désormais à la retraite, est aménageable précise Le Républicain Lorrain.  A l’audience, Dominique Mariani s’était défendu en expliquant vouloir attirer la confiance de sources d’information potentielles. Une version à laquelle le tribunal n’a donc pas cru.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Slota

    force doit rester à la loi. Pas bon pour cet officier qui est tenu de rester sur le secret professionnel même à la retraite

  2. raufasteraufaste

    La condamnation ne me semble pas être à la hauteur des faits imputés à “ce capitaine”, la sanction aurait dû être plus sévère, personnellement, il doit être rayé des cadres de la gendarmerie, cet individu n’a plus sa place dans l’institution même retraité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *