vendredi 13 décembre 2019
Accueil / A la une / Amoureuse, la gendarme adjointe volontaire renseignait des délinquants
Gendarmes lors d'une cérémonie aux Invalides (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Gendarmes lors d'une cérémonie aux Invalides (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Amoureuse, la gendarme adjointe volontaire renseignait des délinquants

C’est une histoire d’amour qui lui aura couté cher. Une ancienne gendarme adjointe volontaire de 21 ans a été condamnée le 6 novembre à 18 mois de prison avec sursis pour son implication dans des vols menés à l’encontre d’un homme de 91 ans. 

Entre temps révoquée de la Gendarmerie, la jeune femme a vu sa condamnation assortie d’une interdiction d’exercer dans la fonction publique pendant cinq ans, explique Le Républicain lorrain, qui a assisté à l’audience. 

13.000 euros en liquide dérobés au nonagénaire

Pendant l’été 2018, un nonagénaire habitant près de Longuyon (Meurthe-et-Moselle) avait été dépouillé d’environ 13.000 euros en liquide, ainsi que de son chéquier et sa carte bancaire. Les soupçons se portent alors sur un mineur et sur sa mère, âgée d’une trentaine d’années ainsi que deux de ses cousins, 27 et 38 ans. Ce jeune homme étant le compagnon de la gendarme adjoint volontaire, elle a profité de son poste à la brigade de Longuyon pour récupérer, notamment dans les fichiers informatiques, des informations sur la procédure qui le vise.

Lire aussi sur L’EssorRemise en liberté d’une ex gendarme adjointe volontaire impliquée dans une affaire de vol en Meurthe-en-Moselle

C’est ce qui lui a valu les poursuites pour violation du secret professionnel. Elle était également poursuivie pour recel, ayant passé, avec son amoureux, plusieurs week-ends financés grâce aux sommes volées. La peine infligée à la jeune femme, qui a effectué deux mois de détention préventive, était moins lourde que les 10 mois dont deux avec sursis demandés par le parquet. 

Plaidoirie audacieuse

Son avocat a justifié son geste par “un amour irrationnel. Quand la foudre vous tombe dessus, plus rien d’autre ne compte”, précise Le Républicain Lorrain. Le quotidien rapporte également la curieuse comparaison présidentielle osée par Me Etienne Mangeot: “Quand un lycéen tombe amoureux de sa prof de français, on trouve ça bien, on trouve même ça romanesque. Et là, on demande 8 mois ferme contre ma cliente ?”. 

Son compagnon n’a pas encore été jugé et doit comparaître  prochainement devant la justice pour enfants. L’un des cousins a été condamné à huit mois de prison avec sursis tandis que la mère et l’autre cousin ont écopé de quatre mois avec sursis. 

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *