lundi 28 septembre 2020
Accueil / L'actualité Île-de-France / Adieux aux armes du général Leimbacher, commandant des FAG

Adieux aux armes du général Leimbacher, commandant des FAG

Commandant à deux reprises des forces aériennes de la gendarmerie (FAG), le général Daniel Leimbacher a fait mercredi matin ses adieux aux armes à l’aérodrome militaire de Villacoublay, près de Versailles.

Le directeur général de la gendarmerie Denis Favier, qui présidait la cérémonie, a rappelé l’expertise de ce pilote aux 7.000 heures de vol, venu de l’aviation légère de l’armée de terre (Alat), qui aura passé 29 ans en gendarmerie, et 42 ans sous l’uniforme.

Il a commandé des hélicoptères à Rennes et Fort-de-France, et sa compagnie à Fréjus. Le ministère de la Défense lui avait aussi confié son bureau d’enquêtes-accidents de la Défense-Air (BEA-D Air).

Enfant de troupe, fils de gendarme, Daniel Leimbacher est un homme atypique qui a forgé l’outil aérien et les personnels qui le servent.

Le général Favier a rappelé les étapes de la vie professionnelle du général Leimbacher : la couverture aérienne du G8 en juin 2003 à Evian, et les opérations de secours et d’appui, comme lors du crash de la Germanwings en mars 2015, ou les opérations sur les « zones à défendre » (ZAD).

Devenue une force à part entière, les FAG sont aussi reconnues hors de nos frontières, et son chef est un expert dont la renommée excède très largement la seule gendarmerie. Ses avis sont écoutés dans l’industrie, parce que les FAG utilisent souvent les machines aux limites de leurs performances, comme en montagne, et dans les opérations les plus dangereuses, en appui du GIGN notamment.

Consécration de cet engagement au service de « la France et de la sécurité des Français », le drapeau des FAG a reçu la médaille de l’Aéronautique, pour ses quelque 850.000 missions depuis 1954, et son million d’heures de vol qui sera bientôt atteint.

Certaines plus dures que d’autres : dans l’assistance, des personnels du DAG de Tarbes et du PGHM de Pierrefitte, durement touchés le 20 mai 2016 par la mort de quatre des leurs, rappelaient par leur présence qu’aucune de ces missions héliportées n’est banale.

Jean-Marc TANGUY

———————-

Légende photo : Le général Leimbacher et le DGGN passent les troupes en revue. Crédit : JMT

Crowdfunding campaign banner

5 Commentaires

  1. LE VAILLANT Guy

    Les formations aériennes de la gendarmerie viennent de perdre celui qui représentait plus que leur officier commandant ils ont perdu celui que l’on appelait avec beaucoup de respect et plaisir ” le patron”.

  2. Pellerin didier

    J ai en mémoire un grand homme a l écoute des hommes qu il commandait. Il était mon lieutenant en 1982 au 1 er régiment d infanterie de Sarrebourg il allait passer capitaine ( le plus jeune de France à l époque). J’en garde un excellent souvenir.

  3. flashlook

    il y a eu bien des hommes de valeurs qui ont fait les FAG, que l on appelait à mon époque les sections et détachements aériens,
    les commandants Jamet qui était le patron (aujourd’hui c est un général) Berthier et les moniteurs pilotes comme “l empereur”
    les Bill Chalard etc, c est eux les hommes qui ont fait les hélico gendarmerie,

  4. flashlook

    de mon temps les FAG etaient commandée par un commandant ”’ 4 sardines ‘ puis ce fut un colonel ,, gants blancs petit doigts levé pour boire le thé DARDJLIN
    et aujourdhui un GENERAL pr commander les FAG ,,,,
    ON ARRETE pas le progres ,,,, mais je me souviens parfaitement qu en unité detachement aerien on tirait la ficelle pr arriver a faire fonctionner les appareils on avait meme pas de hanger
    pour l avion “” CESSNA 206 ” GN (sur kes 6 que la GN avait acheté a fenwick )” qui restait dehors tte l année ,,,
    aujourdhui avec un GENERAL on arrete pas le progres doit y avoir du budget pr les FAC
    DOMMAGE QUE LES AVIONS AIENT ETE ABANDONNES DANS LA GN ils setaient averés tres utiles a faire toutes missions sur le territoire ,,,,

  5. CRISTINI Jean-Michel

    à l’attention de l’épouse du Général Daniel LEIMBACHER et de sa famille.

    Jean-Michel CRISTINI, ancien lieutenant du 1er RI de Sarrebourg, viens d’apprendre le décès brutal et inattendu du Général Daniel LEIMBACHER.
    Il vous prie d’accepter ses bien sincères et respectueuses condoléances.

    Avec son meilleur souvenir, cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *