samedi 31 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / Accord sur l’indemnité des forces mobiles : une “provocation” dénonce Alliance

Accord sur l’indemnité des forces mobiles : une “provocation” dénonce Alliance

Le protocole d’accord sur les indemnités des forces mobiles a été signé lundi par les organisations majoritaires, une “véritable provocation” pour les CRS a dénoncé le syndicat Alliance.

L’accord a été signé en fin d’après-midi place Beauveau. Bernard Cazeneuve a salué un “accord majoritaire” qui est “un effort dans un cadre budgétaire particulièrement contraint”. “Quand on augmente de 30% une indemnité qui n’a pas été augmentée depuis douze ans, c’est un signe de respect et de reconnaissance du travail accompli”, a ajouté le ministre de l’Intérieur.

Ce protocole, qui prévoit une augmentation exceptionnelle de l’indemnité journalière temporaire (IJAT) perçue par les CRS et les gendarmes mobiles en déplacement, a été signé par les syndicats Unsa Police et Unité SGP/FO. Pour le secrétaire général d’Alliance, Frédéric Lagache, “cet accord sera vécu comme une véritable provocation chez les CRS”.

Alliance, premier syndicat chez les gardiens de la paix mais minoritaire chez les CRS, regrette que “l’administration n’a toujours pas pris en compte la contrepartie financière de la disponibilité opérationnelle des forces mobiles des CRS, alors que cette disponibilité n’a jamais été historiquement autant mise à contribution”, faisant référence au plan Vigipirate renforcé.

Selon Alliance, les gendarmes mobiles “se voient compenser leur disponibilité opérationnelle par la légitime attribution de la concession de logement”. “Comment peut-on accepter que la disponibilité ne soit pas prise en compte financièrement chez les CRS alors qu’elle l’est légitimement chez les gendarmes mobiles? Il est inacceptable de déconsidérer une force par rapport à une autre alors que nous avons les mêmes missions et les mêmes contraintes”, a affirmé M. Lagache.

Depuis les attentats de janvier, CRS et gendarmes font l’objet d’une mobilisation sans précédent, qui entraîne aussi d’importants surcoûts budgétaires. A plusieurs reprises, des compagnies entières de CRS se sont mises collectivement en arrêt maladie, afin de manifester leur grogne contre les effets du plan Vigipirate, qui les “épuise”, et pour demander une revalorisation de l’IJAT, destinée notamment à compenser l’absence du foyer familial.

Selon le protocole d’accord, le taux de l’IJAT servie en métropole, inchangé depuis 2002 (30 euros), sera porté à 33 euros au 1er juillet, puis à 35 et 39 euros au 1er janvier des années 2016 et 2017.

Alliance renouvelle son appel à un rassemblement mercredi des policiers devant les commissariats pour dénoncer plus largement l’expérimentation de nouveaux cycles de travail et de nouvelles règles d’évolution de carrière.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. FLASHLOOK

    augmentation de la prime de 30 e à 33e, avec çà, vont pouvoir se payer des vacances dans le “cantal” les collègues jaunes!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.