vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Vie des personnels / 360 postes supplémentaires vont être créés en Gendarmerie
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)
Des gendarmes mobiles à l'entrainement (M. Guyot/Essor)

360 postes supplémentaires vont être créés en Gendarmerie

Environ 360 postes seront affectés à la Gendarmerie, la grande majorité dans les escadrons de gendarmerie mobile, sur les 900 créations de postes annoncées par le Premier ministre.

Lors du débat à l’Assemblée nationale le 16 septembre sur l’accueil des réfugiés, M. Valls avait déclaré : « Compte tenu de cette charge nouvelle qui pèse sur les services ( les éloignements forcés) et pour ne pas affaiblir les dispositifs liés à la lutte contre le terrorisme et la délinquance, nous avons décidé de renforcer les effectifs de police et de gendarmerie, notamment la Police aux frontières (PAF), à hauteur de 900 personnels ».

Extrait du discours de Manuel Valls

Sur ces quelque 900 créations de postes, environ 60% seront affectés à la Police, dont une majorité à la PAF, et 40% à la Gendarmerie, la plupart chez les mobiles. Ces effectifs supplémentaires devraient coûter 40 millions d’euros par an selon l’entourage du chef du gouvernement.

Des créations de poste dans un contexte de crise migratoire

L’annonce de Manuel Valls survient dans le contexte de crise migratoire que traverse en ce moment l’Europe. En 2014, plus de 600.000 demandeurs d’asile ont été enregistrés dans l’Union européenne. Un chiffre en nette progression, il a augmenté de 44% entre 2013 et 2014 et a presque triplé depuis 2008.

Les flux migratoire, en forte hausse, ont notamment nécessité, en France, des renforts policiers dans la région de Menton(Alpes-Maritimes), près de la frontière italienne, et à Calais, à l’entrée du tunnel sous la Manche. Ainsi, en 2014, 70 gendarmes mobiles supplémentaires avaient été affectés sur la rocade et le port de Calais afin de faire face à l’afflux de migrants en route vers l’Angleterre.

En outre, deux voies nouvelles se sont ajoutées cette année aux entrées par l’Italie a rappelé le Premier ministre. L’une en provenance des Balkans, dont les flux de migrants ont été multipliés par 15, l’autre en provenance de la Turquie, dont les flux se sont brutalement intensifiés depuis la mi-juillet 2015 (ils ont été multipliés par dix).

La Gendarmerie compte actuellement 108 escadrons de gendarmerie mobile, soit 12.500 militaires déployés dans l’Hexagone, en outre-mer et à l’étranger. Depuis 2009, 17 escadrons de gendarmes mobiles ont été supprimés.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. Thierry

    Un gouvernement qui supprime 17 escadrons.
    Un gouvernement qui embauche l’équivalent de 4 escadrons.
    Un gouvernement qui ferme des écoles de gendarmes.
    Un gouvernement qui ouvre des écoles de gendarmes
    Et moi qui n’arrête pas de payer et qui ne voit plus les gendarmes patrouiller sur ma commune…

  2. jack

    Faire et défaire c’est travailler! On se fiche vraiment de la g. du monde dans ce pays!

  3. PLACEAU

    L’ère Sarkozy a coûté très cher en effectifs à la Gendarmerie. Je me souviens de la dissolution de l’EGM de St Malo, j’y étais présent en qualité de retraité et Président de la 164ème Section de Médaillés Militaires, quelques temps après, dissolution de l’EGM de Rennes, félicité quelques semaines avant pour sa tenue au feu en Afghanistan, etc… Dans la continuité Hollande a taillé dans le tas, aujourd’hui le gouvernement accorde moins de 400 postes à la Gendarmerie, jusqu’où va-t-on aller dans le ridicule. Il y a quelques années, pour une manif on envoyait 1, 2, 3 EGM plus si nécessaire, aujourd’hui, on envoie 1 peloton, vu lors des dégradations des portiques “Ecotaxes”. Autrefois, les actifs allaient visiter les retraités, aujourd’hui, ils n’ont plus le temps. Dans le Morbihan, une B.T. Compagnie est en sous effectif de 8 gendarmes professionnels, je ne parle pas de réservistes ou des G.A.V. qui ne sont pas d’une grande utilité, si ce n’est pour réaliser un nombre, puisque de toute façon, c’est le professionnel qui fait le boulot, la B.R. en sous effectif d’un militaire (1/8ème). Il est grand temps de former de nouveaux vrais gendarmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.