jeudi 1 octobre 2020
Accueil / A la Une / Première rencontre entre Gérard Collomb et le CFMG
Les membres du Conseil de la fonction militaire Gendarmerie (CFMG) à l'Elysée en avril 2016. Crédit : MG/Essor.
Les membres du Conseil de la fonction militaire Gendarmerie (CFMG) à l'Elysée en avril 2016. Crédit : MG/Essor.

Première rencontre entre Gérard Collomb et le CFMG

Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb a rencontré dans l’après-midi du mardi 30 mai le groupe de liaison du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie (CFMG).

« Au cours de cette première réunion, les échanges ont permis de définir les bases d’un dialogue social constructif et responsable avec les représentants des gendarmes, élus par leurs pairs », estime le ministère dans un communiqué publié après cet entretien.

Gérard Collomb a présenté au groupe de liaison ses « priorités d’action à la tête du ministère » et l’a assuré  qu’il était déterminé à renforcer les moyens de la Gendarmerie, « alors que 6.243 postes de gendarmes ont été supprimés entre 2007 et 2012 et que 3.188 postes ont pu être créés sous le quinquennat précédent ».

Si le communiqué est précis sur les chiffres de recrutement des quinquennats précédents, c’est que ceux du quinquennat en cours inquiètent les gendarmes.

En effet dans une lettre ouverte  adressée au CFMG dans l’entre-deux-tours de la présidentielle, Emmanuel Macron avait promis de « recruter 10.000 policiers et gendarmes au cours des cinq années qui viennent ».

Le candidat avait cependant adressée au même moment une lettre ouverte, aux policiers, dans laquelle il précisait cette fois que ces 10.000 recrutements seraient répartis entre « 7.500 policiers et 2.500 gendarmes ».

15.500 policiers municipaux renforcent les nationaux

Les membres du groupe de liaison ont donc demandé au ministre si cette répartition serait maintenue, sachant que la Gendarmerie est compétente sur 95% du territoire regroupant 50 % de la population. Au surplus, ont rappelé les membres du groupe de liaison du CFMG, la Gendarmerie ne dispose du renfort que de 5.500 policiers municipaux  quand ils sont 15.500 à exercer en zone Police.

Le groupe de liaison a, par ailleurs, signifié au ministre les difficultés rencontrées par les gendarmes dans le domaine judiciaire. Ainsi, la complexification de la procédure pénale, l’adaptation de la réponse pénale ou encore les tâches indues ont été énumérées comme autant de chantiers pour Gérard Collomb.

Les mobiles très employés

Les représentants du CFMG ont par ailleurs évoqué les difficultés créées dans la gendarmerie par l’application de la directive européenne sur le temps de travail. Ils ont demandé au ministre de remédier à la perte de capacité opérationnelle qu’elle a entraînée.

Enfin, quelques points ont été abordés, notamment le haut niveau d’emploi des forces mobiles, la réserve de la Gendarmerie au sein de la garde nationale ou la possibilité de demander l’ouverture des coffres de véhicules sans autorisation préalable du procureur comme pour les douaniers ou les garde-chasses.

Cet entretien était un premier contact et les gendarmes et le ministre sont convenus de se rencontrer à nouveau à la rentrée.

Matthieu GUYOT

Le groupe de liaison

Composé de onze membres, deux officiers et neuf sous-officiers, le groupe de liaison du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie (CFMG) est, autant que possible, représentatif des différents corps, subdivisions et spécialités de la Gendarmerie.

On y retrouve ainsi deux gendarmes mobiles, un garde républicain, un représentant des gendarmeries spécialisées et des gendarmes départementaux.

Parmi les sous-officiers figure en outre un membre du corps de soutien technique et administratif de la Gendarmerie nationale (CSTAGN).

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Lotin

    il y a 55000 Gardes Particuliers en France mais nous pourrions apporter une aide a nos Gendarmes mais personne ne pense a nous la CNGPPE fait de sont mieux afin que nous puissions être reconnue et que le décret N° 1100 du 30 Août 2006 soit retiré car Madame Olin Nelly Ministre a l’époque a mis les Gardes Particuliers au placard ne pouvant même plus se défendre devant des hommes armés impensable

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *