lundi 24 février 2020
Accueil / A la une / 2503 gendarmes réussissent l’examen d’officier de police judiciaire
Au Centre national de la formation à la police judiciaire (CNFPJ), en octobre 2018 (Crédit photo: GT/ L'Essor).
Au Centre national de la formation à la police judiciaire (CNFPJ), en octobre 2018 (Crédit photo: GT/ L'Essor).

2503 gendarmes réussissent l’examen d’officier de police judiciaire

Plus de 2.500 (2.503 exactement) gendarmes ont réussi l’examen technique d’officier de police judiciaire de l’année 2019.

Ils étaient 2.790 candidats à concourir à l’examen d’officier de police judiciaire, soit un taux de succès d’environ 90%. Le jury a rendu sa copie le 28 janvier. La sous-direction des compétences vient d’annoncer en interne la bonne nouvelle aux personnels.

Les candidats malheureux pourront quant à eux retenter leur chance en octobre 2020. Un arrêté conjoint des ministres de la Justice et de l’Intérieur attribuera formellement la qualité d’officier de police judiciaire aux intéressés. L’an passé, la Gendarmerie avait enregistré près de 1.700 gendarmes habilités officiers de police judiciaire. En tout, la Gendarmerie compte environ 27.000 officiers de police judiciaire.

Lire aussi: La liste des nouveaux gendarmes OPJ publiée (article de février 2019)

11 Commentaires

  1. JLM

    90 % de réussite !!! Sauf erreur, jusqu’à peu, le taux de réussite avoisinait les 50 %. D’ou provient cette substantielle augmentation ? Qualité supérieure des candidats ? Moindre difficultés des sujets ? Barème de correction plus souple ??

    En espérant que tous nos candidats maitriseront la pratique de la procédure et du droit pénal.

    • X2D2

      ……. Ou tout simplement pour combler le départ anticipé de beaucoup d’OPJ ……. hémorragie….. vague de remplacements 🙂

    • ROLAND MARECHAL

      Des félicitations sont de circonstance. Leur famille doivent être fiers d’eux.

  2. Jeanaimarre

    Rien d’anormal, l’instruction donnée n’a quasiment plus rien à voir avec celle d’il y a quelques années en arrière, de plus la moyenne étant descendue à 10/20, permet à un plus grand nombre de réussir……..triste manière de grossir les rangs d’OPJ, tout comme les épreuves d’entrée en gendarmerie où désormais la note éliminatoire est tout aussi grotesque.
    Tout est tiré vers le bas, à l’image de la société actuelle !!!!! Pauvre de nous……..

    • Riquet

      C’est sur et cela se ressent dans la qualité des procèdures…. Je connais pas mal de greffiers dans les tribunaux qui remarquent une baisse de qualité sensible dans la rédactions des dossiers….

      • SOUDRON

        je ne suis pas surpris, j’ai été instructeur à l’OPJ pendant de nombreuses années, il y a près de 40 ans et je remarquais la qualité de travail dans les procédures et la réussite des candidats présentés avoisinait 40%, une seule fois à 55 %. alors je m’interroge surtout que pour les jeunes le Français n’est pas leur priorité. Enfin Tant mieux en espérant que les vices de forme et les cas de nullité ne soient pas au rendez-vous car les avocats auront la partie belle….

  3. Riquet

    Magnifique, de plus en plus d’OPJ et de moins en moins d’enquêtes d’initiative dans les unités….. Et je ne parle pas des unités de recherches ou environ 75% du personnel demande à être affecté pour la qualité de vie !!! Le “chasseur” devient une espèce rare chez les gendarmes !!! Dommage parce qu’il y a vraiment à faire…. Certaines unités compte plus d’OPJ que d’APJ et quand on regarde les registres de garde à vue on pourrait se demander ce qu’ils font…La gendarmerie ressemble à l’armée Nigériane, plus de gradés et d’officiers que d’exécutants !!!!

  4. ROLAND MARECHAL

    J’ai regardé la liste des Gendarmes ayant eus l’OPJ, que cela soit sur la liste donnée par l’ESSOR ou le Journal Officiel, il manque des noms dessus. Est-ce une erreur, où pas assez de lignes, pour tous les inscrire? J’ai vu sur le message de la DGGN, tous y étaient inscrits.

    • Matthieu Guyot

      Bonjour, le lien renvoie sur un article de l’an dernier.
      Nous allons le préciser plus clairement.

  5. retraité

    Aujourd’hui, existe-t-il un code de déontologie interne à l’institution pour les relations et le soutien mutuel entre les militaires de la gendarmerie et notamment les officiers de police judiciaire ?

    Se dirige-t-on vers une nouvelle association professionnelle nationales de militaires, APNM-OPJ ?

  6. à la retraite

    Certes, ils vont rendre notamment service à de nombreuses “victimes”… Ils ne seront sûrement pas concernés normalement par le bore-out.

    J’espère qu’ils pourront toujours s’associer pour leurs enquêtes et responsabilités avec les plus volontaires pour mener à bien leurs missions… pour ne pas trop connaître la solitude du pouvoir.

    Que leurs grands chefs et moins grands continueront (et ils existent) de veiller au partage équitable des commissions rogatoires, enquêtes, permanences officier de police judiciaire, nombre d’heures effectuées etc. qu’ils useront et abuseront ainsi à bon escient de la fraternité d’armes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *