jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Vidéos / VIDÉO – Signature du protocole pour la valorisation des carrières

VIDÉO – Signature du protocole pour la valorisation des carrières

L’Etat a consenti, en faveur des gendarmes et des policiers, un effort budgétaire de 865 millions d’euros d’ici 2020, en comptant les mesures déjà prises depuis 2012.

Selon les syndicats et le CFMG, les sommes allouées d’ici 2020 s’élèvent à près de 650 millions d’euros, dont 250 millions d’euros pour la Gendarmerie.

Cet accord a été signé lundi 11 avril par le ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avec le groupe de liaison du Conseil de la fonction militaire de la Gendarmerie (CFMG) d’une part, et les syndicats de police d’autre part. Les deux protocoles portent sur la valorisation des carrières, des compétences et des métiers.

Ces protocoles « interviennent dans le contexte de menace terroriste très élevé que chacun a à l’esprit, qui place les forces de l’ordre en première ligne et accroît de manière inédite leur engagement opérationnel », a déclaré Bernard Cazeneuve mardi matin à l’Elysée, à l’issue de la réception des syndicats de Police et du groupe de liaison du CFMG par le Président de la République.

Voici pour la Gendarmerie, le détail de ce protocole qui compte cinq parties :

  • L’application et la transposition du Protocole « PPCR » (Parcours professionnels, carrières et rémunérations) applicable à l’ensemble de la fonction publique.
  • La reconnaissance du fort engagement des gendarmes avec la revalorisation de l’ISSP (Indemnité de sujétion spéciale de police) de 2 points sur quatre ans pour les officiers et les sous-officiers ; la revalorisation de l’allocation de mission judiciaire (AMJG) de 77,22 euros à 105 euros pour les gendarmes des COB et des BTA ; la revalorisation de l’ISS des GAV de 13,7% à 28%, soit un gain de 109 euros par mois ; l’attribution d’une prime spéciale de 50 euros par mois pour le corps de soutien dès l’obtention du brevet supérieur de spécialiste (BSS) ; la reconnaissance de l’engagement des adjoints de police judiciaire (APJ) avec l’avancement semi-automatique au grade d’adjudant à 25 ans de service ; le renforcement des capacités de soutien et de formation, soit 15 jours d’Indemnité pour le temps d’activité et d’obligation professionnelle complémentaire (TAOPC) payés par an, comme pour les unités opérationnelles ; la revalorisation de l’allocation journalière d’alimentation de la gendarmerie mobile de 5,21 euros à 6,81 euros.
  • La reconnaissance de l’engagement au titre des territoires : rénovation du dispositif nouvelle bonification indiciaire (NBI) au titre de la politique de la ville pour une prise en compte dans le triennal 2018-2020 et rénovation du dispositif avantage spécifique d’ancienneté (ASA) avec la mise à jour des unités concernées par les quartiers prioritaires politiques de la ville pour une application en janvier 2017.
  • La valorisation des qualifications détenues : revalorisation de la prime OPJ de 50 à 90 euros/mois pour les gendarmes habilités ; extension de la PHT à 4.000 primes de 200 euros par mois ; attribution du Diplôme de qualification militaire (DQM) aux lieutenants issus du rang.
  • Reconnaissance des responsabilités exercées : assimilation à la catégorie B des Sous-officiers du corps de soutien technique et administratif de la gendarmerie nationale (CSTAGN) et accès à l’échelon 4 avec création d’un nouveau statut spécifique (2018) ; extension de l’Indemnité de fonction et de responsabilité (IFR) à plus de 1.500 postes ; augmentation du volume des généraux et des colonels et compensation par réduction du volume des commandants et des lieutenants-colonels.
Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *