samedi 26 septembre 2020
Accueil / Vidéos / VIDÉO – Femmes en mobile, premiers retours d’expérience

VIDÉO – Femmes en mobile, premiers retours d’expérience

Affectée depuis le 1er juin 2015 à l’escadron 11/1 de Satory, la gendarme R., l’une des 30 premières jeunes femmes non officières à avoir été affectée en gendarmerie mobile, vient de rentrer de son premier déplacement.
Avec trois autres femmes, elle a rempli à Mayotte pendant trois mois les mêmes missions que ses dix camarades masculins au sein d’un détachement de sécurité et d’intervention : patrouilles de surveillance générale dans le cadre de Vigipirate et interceptions de barques emportant des immigrés clandestins.
Une expérience suivie à la loupe par le capitaine Alexandre Pascal, 40 ans, commandant le 11/1, l’un des sept escadrons du Groupement blindé de la gendarmerie mobile (GBGM).

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Bonjour,
    ancien mobile, j’ai connu les casernements proche de l’insalubrité et la promiscuité dans tout son négatif. On ne peut que souhaiter que tout cela est terminé, mais a écouter les jeunes c’est moins certain dans de nombreuses missions alors qu’avec les événements d’aujourd’hui les déplacements sont du coup par coup ici et là. Cela dit, personnellement je n’ai aucun à priori au recrutement de femmes dans des unités opérationnelles, car on peut supposer et surtout espérer qu’elles assurent physiquement.
    Amicalement
    Jacques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *