mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Vidéos / VIDÉO – Exposition : “Histoire de gendarmes” au Plessis-Robinson

VIDÉO – Exposition : “Histoire de gendarmes” au Plessis-Robinson

Une exposition ( du 19 septembre au 4 octobre 2015) est revenue sur la présence des gendarmes mobiles au Plessis-Robinson (Hauts-de-Seine). Ces derniers ont marqué l’histoire de la ville pendant près de 50 ans. D’anciens gendarmes ayant vécu dans la caserne témoignent pour “L’Essor”.

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. LE FOUEST

    une excellente initiative de cette municipalité qui sait reconnaître, avec nostalgie, que la présence de la gendarmerie dans sa commune avait que du bien et même rendait, à l’époque, la commune bien vivante tant pour les commerces que les établissements scolaires. Encore toutes nos felicitations à Mr le Maire et à sa municipalité pour cette hommage gendarmique

  2. MARECHAL

    Que de souvenirs !!! J’y ai habité avec ma famille de 1982 à 1985, en attendant la construction des logements de Maisons-Alfort, car à ce moment là, j’étais affecté aux SAT/GC LGMIF Arcueil, logement Malakoff et ensuite Le Plessis-Robinson.

  3. pierre

    Mon père a été gendarme mobile à DRANCY à partir de 1942 jusqu’en 1971. La petite histoire disait que les gendarmes avaient été installés dans ces bâtiments 5 tours de 14 étages, et 10 bâtiments en longueur appelés “peignes” du fait qu’ils étaient insalubres pour la population. Lors de la construction 3 épaisseurs de liège et laine de verre entre les plaques intérieures et extérieures devaient être intallées pour assurer l’isolation. Elles n’ont jamais été mises. J’ai vu des hivers, nous avions de la glace dans l’évier, qui comme au Plessis était muni d’un vide ordures qui se bouchait assez facilement, d’où le démontage fréquent. C’était une autre époque, et comme disait mon père “on ne s’enrichit pas, mais on vit”. Il faut dire qu’avec les évènements de 68, les salaires avaient pris 25% de plus. Je suis fier d’avoir eu un père gendarme et pour ne pas déroger, j’ai suivi la même voie que lui en GRP et dans la blanche, suivis par mon fils G.M. et dans la blanche également, actuellement adjudant en B.R.. Gendarme de père en fils depuis 1942. A la retraite depuis 19 ans, j’ai retenu cette phrase “Gendarme un jour, Gendarme toujours”.

  4. Daniel JOLY

    …..ma première affectation après avoir passé quelques jours à Drancy. Directement affecté au casernement, j’étais menuisier de formation. J’en ai fait des bricoles dans les appartements ! J’habitais juste au dessus de l’armurerie…..et du marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.