mardi 24 novembre 2020
Accueil / Vidéos / Rejet de la proposition de loi pour la rénovation des casernes par l’Anru

Rejet de la proposition de loi pour la rénovation des casernes par l’Anru

Une proposition de loi sur le financement par l’Anru (Agence nationale de rénovation urbaine), de la réhabilitation des casernes de militaires et de gendarmes a été rejetée par l’Assemblée jeudi 3 décembre.

« L’Anru n’a pas été créée pour répondre à cette problématique et ne peut se substituer aux ministères de la Défense et de l’Intérieur, a expliqué le ministre de la Ville Patrick Kanner devant les députés.

François de Mazières, député-maire de Versailles (LR) et Serge Grouard, député du Loiret (LR) estimaient que les casernes auraient pu être éligibles aux crédits de l’Anru dans le cadre d’une dérogation. Celle-ci a déjà bénéficié à cinq programmes dont les internats d’excellence, accessibles aux élèves des zones urbaines sensibles.

Logements du quartier Delpal à Versailles Satory
Logements du quartier Delpal à Versailles Satory

La vétusté et l’insalubrité de certaines casernes de Gendarmerie reviennent régulièrement dans le courrier des lecteurs de « L’Essor ». Cet aspect de la vie quotidienne des gendarmes et de leurs familles figurait parmi les principales revendications lors des grandes crises de 1989 et de 2001 dans la Gendarmerie.

Récemment, des balcons sont par ainsi tombés depuis des casernes de Melun et de Maison-Alfort. A Maison-Alfort, un balcon s’est même écrasé à quelques mètres d’une épouse de gendarme. La caserne de Satory, à Versailles, qui abrite notamment le groupement blindé de gendarmerie mobile (GBGM), n’a pas non plus été rénovée depuis des décennies. « Si on fait une liste des problèmes, on peut citer le vitrage trop fin et hors d’âge, les coupures d’eau chaude, les pannes de chauffage, la mauvaise isolation,… », affirme à “L’Essor” Kevin Crombez, gendarme mobile logé à Satory et délégué de l’association GendXXI.

Des crédits insuffisants 

Il faudrait débourser entre 200 et 300 millions d’euros par an pour la réhabilitation des logements. Le ministère de l’Intérieur ne lui consacre que 74 millions d’euros cette année. Un niveau de dépenses historiquement bas. « En 2016, les crédits budgétaires consacrés aux investissements immobiliers ne seront que de 56 millions, aucun euro n’est consacré à l’entretien courant depuis 2013 », dénonce François de Mazières. La situation pourrait même devenir ingérable d’ici quelques années selon le député. « On voit que les plans de remboursement montent soudain à partir de l’année 2019, du fait des contrats de type partenariat public-privé (PPP) ». Ces dépenses réduiront d’autant la capacité des ministères de l’Intérieur et de la Défense à consacrer, à l’avenir, des crédits à la réhabilitation des casernes.

Cette situation alarmante est paradoxale selon le député du Loiret Serge Grouard. Il dénonce le décalage entre les hommages répétés aux militaires, particulièrement mobilisées ces temps-ci, et l’absence de crédits pour réhabiliter leurs logements.

Pour autant, si la proposition de loi signée par 70 députés a été repoussée, la solution d’un éventuel financement de casernes par l’Anru n’est pas totalement rejetée. « L’Agence peut soutenir la rénovation de casernes situées dans ces quartiers prioritaires ou à proximité, comme à Melun », a estimé Daniel Goldberg, député PS de Seine-Saint-Denis.

La Gendarmerie gère aujourd’hui plus de 75.000 logements, dont 31.000 logements répartis dans 667 casernes domaniales appartenant à l’État, et 34.000 logements répartis dans 3.203 casernes dites « locatives », sous-loués dans des bâtiments appartenant à des collectivités territoriales ou à des bailleurs sociaux.

Nathalie DELEAU

Crowdfunding campaign banner

4 Commentaires

  1. PIERRAT

    Je suis consterné par la décision de l’ANRU, quand on sait que cet organisme finance la réhabilitation des quartiers d’agglomération en TUNISIE et qu’elle refuse le financement de la rénovation de nos casernes. Qu’attendre de tel organisme dévoyé ?

  2. le misanthrope

    Rassurez nous, vous n’êtes pas naïfs au point de croire que les militaires en général, la gendarmerie en particulier, bénéficient d’une quelconque considération de la part des élus nationaux ?
    Tout au plus variable d’ajustement largement favorisée par l’absence de représentants libres capables de faire valoir des revendications plus que justifiées.

  3. MOTTU, Régis

    Bonjour,
    Je viens de consulter l’article sur le rejet de loi pour la rénovation des casernes par l’ANRU.
    Je reconnais les bâtiments du Quartier Delpal ou j’ai habité de 1958 à 1989
    (Gendarme à Major) et mon épouse fille de Gendarme de 1940 à 1989.
    Je n’ai pas souvenance d’une pièce avec 2 petites fenètres (photo 4) alors
    que la photo 5 est le grenier.
    Retiré dans les Yvelines, nous passons de temps à autre à SATORY, surtout au Quartier DELPAL qui est un gra

  4. Vallverdu , Constant

    –Agé de 73 ans , j’ai suffisamment de recul pour être en mesure de dire ,tout comme l’intervenant ci-dessus ,que la Gendarmerie – pas plus que les militaires – ne bénéficient d’une quelconque considération de la part des politiques . De quelque bord que ce soit . A chacune de mes affectations en 32 ans de Gie , je n’ai connu que des problèmes de logement ; plus ou moins criants selon les lieux .
    Actuellement , nous sommes en une phase que l’on peut qualifier d’émotionnelle . De ce fait , les politiques se rendent compte qu’il convient de réagir ; l’opinion publique ne tolérerait pas qu’un gouvernement , quel qu’il soit ne réagisse pas . En conséquence , il devient urgent d’augmenter les effectifs ; lesquels avaient été considérablement diminués lors du précédent septennat . Quelle inconséquence !
    Ne dit-on pas : gouverner c’est prévoir ……
    De plus , Quid des nouvelles affectations ? Où et comment seront-ils logés ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.