samedi 23 mars 2019
Accueil / A la une / Les priorités du colonel Nollet, le nouveau chef de la lutte contre les criminalités numériques (vidéo)

Les priorités du colonel Nollet, le nouveau chef de la lutte contre les criminalités numériques (vidéo)

Le nouveau chef du Centre de lutte contre les criminalités numériques, le colonel Jean-Dominique Nollet, vient de faire sa première apparition publique dans le cadre de ses nouvelles fonctions, ce mardi 28 août. L’ancien chef du centre de recherche d’Europol a présenté son unité au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, en déplacement sur le thème du numérique au pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale.

Lire aussi sur L’Essor : Qui est Jean-Dominique Nollet, pressenti pour prendre la tête du C3N ?

Jean-Dominique Nollet, spécialiste de la cybercriminalité, a détaillé ses priorités, expliqué les enjeux auxquels fait face la Gendarmerie et salué le dispositif actuel.

“Ce qui est essentiel, c’est notre cycle d’évolution, a ainsi expliqué ce colonel de Gendarmerie. La cyber, ce n’est pas juste savoir faire une chose maintenant, c’est savoir changer les choses que nous faisons. C’est notre rôle ici de développer soit des outils, soit une façon de penser, soit une façon d’enquêter différente, et l’expérimenter.”

Sans surprise, on retrouve dans le viseur des cybergendarmes la lutte contre la radicalisation, le darknet, les armes, le piratage et les cryptomonnaies. Face à cette cybercriminalité, le C3N dispose de plusieurs outils, comme par exemple l’enquête d’initiative sur le darknet, et les techniques de l’enquête sous pseudonyme, l’achat de confiance ou l’infiltration peuvent ainsi, quand le cadre légal le permet, être mises en œuvre par l’unité.

Un système cohérent

La casquette du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) (Crédit photo: GT/L'Essor).
La casquette du Centre de lutte contre les criminalités numériques (C3N) (Crédit photo: GT/L’Essor).

“Je pense que nous avons un système cohérent, qui permet de valoriser un maillage territorial qui n’est plus à démontrer, a souligné Jean-Dominique Nollet à propos de la réponse de la Gendarmerie à la cybercriminalité. J’arrive juste, j’étais durant onze ans à Europol, et je découvre un outil qui fonctionne bien.”

Exemple avec l’aboutissement d’une récente affaire de swatting, ces canulars téléphoniques high-tech, révélée par le colonel Jean-Dominique Nollet. Cinq départements avaient été ciblés par des cybercriminels qui mettaient en correspondance des centres opérationnels de Gendarmerie, de Police et de la Sécurité civile. La conséquence ? Une série de quiproquos, chaque centre pensant avoir été contacté par un autre.

La mauvaise blague n’a pas fait rire au ministère de l’Intérieur : de nombreuses interventions inutiles ont été lancées suites à ces appels. Le suspect, un jeune homme de 20 ans, a finalement été identifié grâce à son utilisation de l’application de communication Skype. Et cette affaire a débouché sur une petite première, la première comparution immédiate au tribunal de grande instance de Paris en matière de cybercriminalité. L’affaire, renvoyée par le parquet le 10 août, sera finalement jugée le 14 septembre.

Gabriel Thierry

A voir également

Cours généraux, marche au pas, habillement, connaissance des grades,...L'Ecole de Gendarmerie vise à parfaire toutes ces connaissances théoriques et pratiques. Crédit : M.Guyot/Essor.

Concours de sous-officier de Gendarmerie d’octobre 2019 : les dates et les modalités

Les dates et les modalités pour le concours de sous-officier, session d’octobre 2019, ont été …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *