dimanche 29 novembre 2020
Accueil / Vidéos / La Garde républicaine s’investit auprès des personnes aveugles

La Garde républicaine s’investit auprès des personnes aveugles

Concerts, sorties pédagogiques et ludiques : la Garde républicaine met en place un partenariat avec l’Institut national des jeunes aveugles (INJA). Durant l’année scolaire 2016-2017, trois concerts seront proposés à la fin de chaque trimestre ou des visites de la Garde républicaine seront organisées tout au long de cette année scolaire.

« Beaucoup d’aveugles pratiquent un instrument de musique et beaucoup d’entre eux sont musiciens, affirme Patrick Boissier, gendarme du bureau communication de la Garde républicaine. Par tradition, ils s’orientent davantage vers le piano. Or, les six formations musicales de la Garde républicaine ont la possibilité de leur présenter d’autres instruments de musique à commencer par les instruments à vent ».

Une instrumentiste de la Garde républicaine présente un instrument à une jeune personne aveugle de l'INJA
Une instrumentiste de la Garde républicaine présente un instrument à une jeune personne aveugle lors du concert organisé le 18 mai 2016 dans les locaux de l’INJA. Crédit : DR.

Ainsi, le 18 mai, le Quintette de saxophones de la Garde républicaine s’est déplacé à l’INJA pour y donner un premier concert. Des musiciens de la Garde y ont présenté leurs instruments, faisant circuler les pièces démontées de saxophones, clarinettes et autres instruments à vent pour familiariser le jeune public.

Un coffret CD accessible aux non-voyants

Le partenariat est désormais lancé. « Des gendarmes vont aller à l’INJA présenter les activités de la Garde et notamment le fonctionnement de ses six formations musicales », explique le sous-officier. Des sorties à la caserne des Célestins, l’état-major de la Garde républicaine, sont également prévues « pour faire découvrir le régiment de cavalerie à travers les odeurs et les bruits des écuries » ajoute t-il.

Trois concerts seront joués par la Garde républicaine en partenariat avec l’INJA : un octuor de clarinette de la Musique de la Garde républicaine le 8 décembre, la fanfare de cavalerie en mars 2017 et le Choeur de l’armée française en mai 2017. Il est prévu que le Choeur de l’armée française chante la Marseillaise avec une chorale d’enfants de l’INJA.

Légende photo : Une instrumentiste de la Garde républicaine présente un instrument à vent à une jeune personne aveugle lors du concert organisé le 18 mai dans les locaux de l'INJA. Crédit : DR.
La Garde républicaine à l’Inja le 18 mai 2016. Crédit : DR.

Ce n’est pas la première fois que la Garde républicaine s’investit auprès des personnes non-voyantes. En 2014, elle avait réalisé un coffret de six CD présentant toutes les formations musicales de la Garde républicaine (L’Orchestre symphonique, l’Orchestre d’harmonie, la Musique de la Garde républicaine, la Fanfare du régiment de cavalerie, le Chœur de l’armée française, les trompes de chasse). « Nous avons réussi à déposer du braille sur chacun des CD pour les rendre accessibles aux aveugles ». Un projet possible grâce à un braille vernissé réalisé artisanalement par la société Tom’s 3D, à côté de Dijon (Côte d’Or).

Pour ce coffret, Patrick Boissier a également fait appel au comédien Jacques Weber pour annoncer les différents titres interprétés et expliquer l’histoire des différentes formations musicales, ainsi qu’au chanteur non-voyant Gilbert Montagné pour interpréter « Le Père la Victoire ». Ce chant datant de 1888 connu un vif succès pendant la Grande Guerre et fut dédié, après l’Armistice, à Georges Clemenceau qui, du coup, gagna son surnom de « Père la Victoire »

Gardienne des traditions militaire, la Garde républicaine est également impliquée dans l’année de la Marseillaise. Décrétée par le président de la République pour 2016, elle vise à ce que les jeunes se réapproprient ce chant patriotique de la Révolution française. Les formations musicales de la Garde républicaine interprètent des centaines de fois par an l’hymne national dans sa version originale de Rouget de Lisle et dans celle d’Hector Berlioz.

Nathalie DELEAU

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.