mercredi 24 avril 2019
Accueil / A la une / La 491 ème promotion de l’école de Chaumont honore le garde Boudaille, héros de la guerre d’Indochine (vidéo et diaporama)

La 491 ème promotion de l’école de Chaumont honore le garde Boudaille, héros de la guerre d’Indochine (vidéo et diaporama)

La cérémonie de baptême de promotion des élèves-gendarmes de la 1ère compagnie d’instruction constituant la 491ème promotion de l’école de gendarmerie de Chaumont s’est déroulée le 8 novembre dernier après neuf mois de stage. La famille du parrain, Gilbert Henri Boudaille (lire ci-dessous) était présente.

La garde Républicaine (Photo Benoît Couvreux)

Pendant leur scolarité, les élèves gendarmes qui ont eu le privilège et l’honneur de recevoir leur képi au pied de la croix de Lorraine à Colombey- les- deux Églises ont participé à un bivouac en mai pendant cinq jours, ont été immergés 5 jours au centre national de formation au maintient de l’ordre (CNEFG) de Saint- Astier.

Une promotion issue du concours externe mais composée de 37,5% d’anciens GAV.

Cette promotion de 112 élèves,  91 garçons et 21 filles a débuté sa scolarité le 19 février,  est issue du concours externe avec néanmoins 37,5 % d’anciens gendarmes adjoints volontaires!

D’une moyenne d’âge de 23 ans, elle est composée de 42 sont anciens gendarmes-adjoints volontaires, 3 anciens militaires (1er Régiment des tirailleurs, infanterie de marine et armée de l’air) de 16 anciens réservistes de la gendarmerie et d’un ancien AGIV. (aspirant de gendarmerie issu du volontariat).
Les 62 autres gendarmes sont issus du civil.

Niveau d’étude :

54   titulaires du Bac; 37  titulaires d’un bac + 2; 11 titulaires d’un bac + 3; 5 titulaires d’un bac + 4;  5 titulaires d’un bac + 5

Origines géographiques :

– Région Ile de France  :12
– Nord :13
– Grand Est : 11
– Basse et Haute Normandie : 5
– Bretagne :11
– Pays de la Loire : 4
– Poitou-Charentes – Limousin – Aquitaine : 8
– Midi-Pyrénées – Languedoc-Roussillon : 9
– PACA : 15
– Rhône-Alpes – Auvergne : 10
– Centre : 3
– Bourgogne – Franche-Comté : 5
– Outre-Mer : 6

Un ancien tirailleur major de promotion

Le major de promotion qui était aussi président de promotion est Cédric Gasser qui était militaire au 1er régiment des tirailleurs à Épinal (88). Âgé de 28 ans, marié, deux enfants, titulaire d’un DEUG de mathématiques, il a choisi la Gendarmerie départementale en Alsace. Il a également obtenu les prix de la Fondation de la Maison de la Gendarmerie et de la médaille militaire.

Le parrain : le garde Gilbert Henri Boudaille (1924-1951)

(Photos Benoît Couvreux)

Le parrain, Gilbert Boudaille, né le 17 juillet 1924 à Homecourt (54) habitait avec ses parents à Joeuf (54), lorsqu’il a intégré la garde républicaine en 1947 après avoir été ajusteur-mécanicien.

Désigné pour partir en Indochine, il débarque à Haïphong le 10 juin 1949. Il est affecté à l’escadron hors-rang d’Hanoï de la 3ème Légion de Marche de la Garde Républicaine, stationnée au Tonkin. En novembre de la même année, il est affecté au poste d’A-Lu en tant que chef de groupe. Il lui est décerné au même moment la médaille coloniale agrafe Extrême-Orient.

Dévoué, volontaire et plein d’entrain, il effectue de nombreuses patrouilles et participe aussi à la mission de pacification du Tonkin.  Il montre une ardeur au combat et un sang-froid exemplaire à la tête de son groupe le 21 janvier 1951 à Phu-Van (Tonkin) où il protège le repli d’éléments amis menacés d’encerclement. En janvier 1951, son bilan est de 10 tués, 20 prisonniers et de 12 grenades récupérées.

Dans la nuit du 29 janvier au 30 janvier 1951, à 02h10, le poste d’A-Lu est attaqué par le Viet-Minh. Un violent tir de mortier se déclenche puis ce sont les bazookas et lances-bazoomines qui entrent en action. Le poste est pris sous le feu de toute part mais les gardes tiennent bon face à plus de 1000 assaillants lourdement armés. Âprement défendu, le poste est pris vers 3h40. Le garde Boudaille tombe parmi les derniers, les armes à la main, lorsque son blockhaus est touché par un obus de bazooka. Son corps est trouvé le jour même, les deux jambes sectionnées, dans les ruines fumantes du poste. Il est transporté à l’hôpital de Lanessan où sont constatées de multiples fractures ouvertes et plaies. Ses frères d’armes lui rendent les honneurs militaires au cimetière Municipal de Hanoï, où il est inhumé. La médaille Militaire ainsi que la croix de guerre des théâtres d’opérations extérieures lui sont décernées à titre posthume.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Joeuf (54) ainsi que sur celui en hommage aux morts de la 9ème Légion de Garde Républicaine à Marseille (13).

Écusson de bras Promotion

La rondache est composée de plusieurs symboles.
A son centre : une tête de panthère noire (animal emblème de la 1ère compagnie), qui est le signe du courage, de bravoure et de pouvoir,
Au dessus de la tête de la panthère le chiffre 491 représentant le numéro de la promotion, ainsi que le lieu d’implantation de l’école de gendarmerie.
Sous la tête de l’animal, l’inscription 1ère Cie rappelant la compagnie d’instruction où sont formés les élèves-gendarmes de la 491ème promotion,
La mention “Tous unis” est la devise de la 1ère compagnie, avec en son centre la grenade rappelant le corps d’appartenance des militaires à la gendarmerie nationale.
Les feuilles de laurier symbolisant la victoire, le fond de la rondache matérialise la couleur de la 1ère compagnie (le bleu),
à la base de la rondache, les couleurs bleu, blanc, rouge rappelant les couleurs du drapeau tricolore.

Héraldique de l’insigne de la 491 ème promotion

Les couleurs (noir, bleu, rouge) présentent sur l’insigne sont les couleurs de la 3 ème Légion de marche de la Garde Républicaine. Elles habillent la carte de l’Indochine, pays dans lequel le Garde Boudaille  a servi et est mort.
Le glaive des sous-officiers porte le nom du parrain et la Croix de guerre des théâtres des opérations extérieures, médaille qui lui a été décernée.
La grenade, aux couleurs de la gendarmerie mobile, rappelle que le parrain était garde républicain. Elle habille le glaive et porte la palme de la Croix de guerre des TOE.
La médaille militaire, décernée à titre posthume, est placée à l’endroit géographique où le parrain est mort (A-lù).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A voir également

Ce qu’a dit le directeur général aux gendarmes lors de la première audioconférence

Pour la première fois, le directeur général  de la Gendarmerie s'est adressé directement vendredi 19 avril aux gendarmes. Il a conduit une audio conférence jusqu'au niveau brigade et équivalent.  Les membres de la concertation ont pu y assister aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !