mercredi 22 mai 2019
Accueil / A la une / Des tags appelant au suicide inscrits sur la gendarmerie de Landivisiau (Vidéos)

Des tags appelant au suicide inscrits sur la gendarmerie de Landivisiau (Vidéos)

Des slogans haineux appelant au suicide des policiers ont été inscrits sur la façade de la gendarmerie de Landivisiau (Finistère)  au cours du week-end, suscitant de nombreuses réactions de soutien aux gendarmes.

“Flics suicidé à moitié pardonnés“, “suicidez-vous“, “la police vous protège sa crève les yeux” : ces tags ne sont, heureusement, quasiment plus visibles, car les services techniques de la commune s’efforcent de les effacer à la demande de la maire, Laurence Claisse (DVD) qui  s’est rendue sur place. “Inadmissible, ce sont des insultes, des menaces et un non respect pour ces hommes qui nous protègent, ce n’est pas humain de marquer ça”, a t-elle déclaré.

Lire aussi sur L’Essor: 28 suicides depuis le début de l’année: les policiers crient à l’urgence

Ces inscriptions scandaleuses comportant des fautes d’orthographe sont néanmoins visibles sur le site du quotidien Le Télégramme de Brest.

Les tags étaient accompagnés de l’inscription ACAB (en anglais “all cops are bastards”, tous les flics sont des bâtards“, et du  “A” cerclé, un symbole anarchiste.

Lire aussi sur L’EssorDes tags anti-gendarmes sur plusieurs murs d’une petite ville des Hautes Alpes

Le parquet de Brest a ouvert une enquête pour “dégradations graves sur un bien d’utilité publique et outrages sur personnes dépositaires de l’autorité publique”. La brigade des recherches de Plourin-les-Morlaix est chargée des investigations.

Des photos et des prélèvements ont été adressés à l’Institut de recherche criminelle de la Gendarmerie nationale (IRCGN).

Des gendarmes ne se laissent pas impressionner par quelques tags

Les réactions indignées sont très nombreuses à commencer par le ministre de l’Intérieur.

Le colonel Nicolas Duvinage, commandant de groupement du Finistère, a réagit sur France 3. Pour lui les inscriptions ont été écrites “vraisemblablement à la bombe de peinture” dans la nuit. Elles ont été découvertes par des gendarmes vers 7H45, précise  le colonel.

“Nous avons reçu le soutien des plus hautes autorités, ce qui nous renforce dans notre détermination et dans notre action. Ce n’est pas comme cela qu’on impressionne des gendarmes. Des gendarmes ne se laissent pas impressionner par quelques tags et regardent droit devant” a ajouté le patron des gendarmes du Finistère.

L’Essor apporte son soutien total aux gendarmes de Landivisiau.

D.C

 

A voir également

Lors de la manifestation des Gilets jaunes du samedi 20 avril (Ph: GT/L'Essor).

Le Conseil d’Etat refuse de suspendre la grenade GLI-F4

La Ligue des droits de l'homme et l'Action des chrétiens pour l’abolition de la torture avaient saisi la plus haute juridiction administraive en référé.

Un commentaire

  1. Naoned 46

    Les c… ça ose tout ,c’est même à ca qu’on les reconnaît disait Michel Audiard
    Ses paroles sont une fois de plus confirmées
    Nul doute que ces écrits n’entameront en rien la détermination des militaires dans leur action

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !