vendredi 24 mai 2019
Accueil / En direct des départements / Le chef d’escadron Jean Racine, un ancien GA et major de promotion de l’école de Montluçon à la tête de la compagnie de Laon
Prise de commandement du chef d'escadron Jean Racine
Le chef d'escadron Franck Racine a pris le commandement de la compagnie de Gendarmerie de Laon (AC/L'Essor).

Le chef d’escadron Jean Racine, un ancien GA et major de promotion de l’école de Montluçon à la tête de la compagnie de Laon

Le vendredi 28 septembre, le lieutenant-colonel Jean-Charles Metras, commandant le groupement de Gendarmerie départementale de l’Aisne, a remis le commandement de la compagnie de Laon au chef d’escadron Franck Racine.

Sous une fraîche température mais un beau soleil, la cérémonie s’est déroulée, à 9h30, à la caserne de gendarmerie de Laon (02), en présence d’une vingtaine de portes-drapeaux. Les autorités politiques et administratives avaient fait le déplacement, en particulier le maire de Laon, Éric Delhaye, mais aussi le directeur de cabinet du préfet de l’Aisne, le président du tribunal ou le procureur de la République. La Gendarmerie était bien représentée avec quatre commandants de compagnie du département (celles de Château-Thierry, Saint Quentin, Soissons et Vervins) et des représentants de la Gendarmerie mobile.

Le chef d’escadron Franck Racine est âgé de 44 ans. Natif d’Elbeuf, en Haute-Normandie, il a a suivi des études de droit à l’université de Montpellier, avant d’intégrer la Gendarmerie.

Major de promotion à Montluçon

Il commence sa carrière comme gendarme auxiliaire à Saint-Astier, puis à Montpellier, avant de rejoindre l’école de Montluçon pour suivre une formation de sous-officier. Il termine major de sa promotion.

Après avoir servi dans une brigade territoriale de Saône-et-Loire, à Saint-Germain-du-Bois, puis commandé une brigade de proximité dans l’Yonne, à Ancy-le-Franc, il est admis, par concours interne, à l’école des officiers de la Gendarmerie nationale, de Melun. Diplôme en poche, il est affecté au commandement de la Brigade territoriale de Schoelcher (Martinique) pendant ses quatre années de lieutenant.

Muté comme capitaine adjoint au commandant de la compagnie de Cognac (16), son tropisme d’outre-mer le rattrape puisqu’il intègre ensuite l’état-major du commandement de la Gendarmerie de Mayotte où il reste trois ans.

C’est donc avec une expérience avérée de vingt-quatre années de service qu’il assume désormais son commandant axonais. Sportif (course à pied et karaté), il se dit prêt à relever la fonction contraignante d’un tel commandement.

Il a sous ses ordres 147 personnels, dont 15% de femmes. Sa zone d’intervention comprend 238 communes (plus 9 en zone de police d’État) et une population de 115 000 habitants.

En 2017, la compagnie de Laon est intervenue sur plus 4 000 faits qualifiés de crimes et délits, soit environ le tiers de l’activité du groupement, pour un taux de résolution des affaires d’environ 44%. Le chef d’escadron Racine a salué le travail de prédécesseur, le capitaine Alexandra Peoud, muté à la direction générale de la Gendarmerie nationale (DGGN).

Patrice Van Lancker, président départemental de l’UNPRG, présente aux côtés des autres associations pour cette belle cérémonie, a tenu à souhaiter la bienvenue au chef d’Escadron Racine et beaucoup de réussites dans ses nouvelles fonctions.

A voir également

Suicide du commandant de compagnie de Lons-le-Saunier (Jura)

Nouveau drame dans l'Arme avec le suicide d'un officier du Jura. Le commandant de la compagnie de Lons-le-Saunier a mis fin à ses jours ce jeudi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !