// Quiota AMP
vendredi 16 avril 2021
Accueil / Articles abonnés / Mehdi Frère veut rester accroché à son rêve olympique
Mehdi Frère sera en lice sur le marathon de Valence (Crédit-Photo : Aymeric Dupoux)
Mehdi Frère sera en lice sur le marathon de Valence (Crédit-Photo : Aymeric Dupoux)

Mehdi Frère veut rester accroché à son rêve olympique

L’athlète de la Garde républicaine Mehdi Frère doit impérativement réaliser les minima pour garder son rêve olympique intact dimanche 6 décembre, lors du marathon de Valence.

Le marathonien Mehdi Frère n’a que cette barre chronométrique en tête: 2h11min30sec. Ce temps correspond aux minima qui pourraient lui permettre de rester en lice pour espérer participer aux Jeux Olympiques de Tokyo en 2021. Ce dimanche matin, lors du marathon de Valence, en Espagne, le coureur de la Garde républicaine tentera une nouvelle fois de repousser ses limites. L’athlète, licencié au Pays de Fontainebleau Athlétisme, nourrit de sérieux espoirs de passer sous les minima, en raison de ses dernières performances à l’entraînement. “Ma préparation s’est bien déroulée. Tous les voyants sont au vert. Je vise un temps inférieur à 2h10, les séances d’entraînement laissent présager un chrono aux alentours de 2h08. Mais je reste prudent car tout peut arriver sur 42 kilomètres”. L’épreuve sera diffusée en direct sur la chaîne L’Equipe, dès 7h55.

Rebattre les cartes de la sélection tricolore

Si Mehdi Frère réalise un chrono en moins de 2h11”30, il n’obtiendra pas son billet pour les JO de Tokyo pour autant. En revanche, il restera bien en course pour être retenu par la sélection tricolore. A la base, la sélection pour le Japon avait déjà été établie pour l’épreuve en 2020. C’était sans lui à l’époque, “et ce n’était pas un objectif” assure-t-il. Mais le report de l’épreuve a tout changé. Et s’il réalise les minima, les cartes de la sélection française pourraient être rebattues en 2021 en cas de défaillance, blessure ou méforme d’un autre marathonien retenu initialement dans la liste pour 2020. “Mais pour continuer d’y croire, il faut impérativement réaliser ces minima”. Un autre coureur, Florian Carvalho, de la Police nationale, est dans le même cas de figure que Mehdi Frère.

Lire aussi: Audrey Merle, l’histoire d’une renaissance

A Valence pour y croire encore

La Covid-19 et le report des JO de 2020 ont changé les ambitions de l’athlète de la Garde républicaine. Agé de 24 ans, il s’était jusque-là plutôt illustré sur les épreuves du 5.000 et 10.000 mètres. A Valence, Mehdi Frère courra seulement le second marathon de sa jeune carrière. Son premier 42,2km, également à Valence l’an dernier, il l’avait bouclé en 2h14”23. Il terminait ainsi quatrième français de la course. Crise sanitaire oblige, peu de marathons se sont courus depuis mars dernier. Les occasions pour réaliser les minima olympiques sont extrêmement rares. “C’est Valence ou rien”, assure l’athlète.

A l'issue du marathon de Valence, Mehdi Frère, au premier plan, saura s'il peut encore rêver aux JO de Tokyo. (Crédit-photo : DR)
A l’issue du marathon de Valence, Mehdi Frère, au premier plan, saura s’il peut encore rêver aux JO de Tokyo. (Photo: DR)

Des conditions de course inédites

A Valence, l’épreuve ne réunira que 250 coureurs d’élite, au lieu des 30.000 habituellement présents. Les conditions de courses seront inédites. “On ne sera pas non plus porté par la foule. Ce sera bizarre car le public peut nous donner des ailes dans certaines situations. Le report des JO de Tokyo, je l’ai pris comme une opportunité. Je dois tout faire pour que ce marathon de Valence ne soit qu’une étape”. Une étape à transformer en espoir. Mehdi Frère veut rester accroché à son rêve olympique.

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Désiré Brémont

    Bonjour, je fais partie d’un groupe de personnes qui recherchons des nouvelles scientifiques, (découvertes, etc…) sur Internet. Nous y passons beaucoup de temps et ça nous coûte un peu d’argent, et pourtant, les milliers d’abonnés autour de la planète, reçoivent les nouvelles gratuitement…
    Désiré Brémont, ancien CB en Gendarmerie maritime, sur des Bases Aéronavales, 87 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.