jeudi 15 avril 2021
Accueil / Articles abonnés / Les gendarmes n’échappent pas à l’eSport
 En janvier 2020, une équipe de la FCD participait au Colmar eSport Show, une grande compétition d’eSport (Photo : DR).
 En janvier 2020, une équipe de la FCD participait au Colmar eSport Show, une grande compétition d’eSport (Photo : DR).

Les gendarmes n’échappent pas à l’eSport

A vos manettes ! Désormais, gendarmes, militaires, blessés de guerre, civils et enfants peuvent se retrouver lors de parties de sport virtuel, une discipline proposée par la FCD. Mais l’eSport est-il un sport ou juste du divertissement  ?

N’allez surtout pas ouvrir ce débat avec Vincent Reboul, conseiller technique national sportif eSport au sein de la Fédération des clubs de la Défense (FCD). En une réponse, il brise le tabou et vous démontre le contraire, comme le font d’ailleurs les millions de joueurs que compte cette discipline dans le monde.

“L’eSport est indissociable du sport. Bien souvent, on essaie de les opposer, alors que c’est tout le contraire.” Au placard aussi les mots “isolement ”, “addiction” et “incivilité “,Vincent Reboul parlera plutôt de “partage”, de “pédagogie” et de “respect“. L’eSport ne manque pas d’arguments et fait désormais l’unanimité. “L’un des gros avantages de l’eSport a toujours été de pouvoir le décliner de mille manières.

Entre “geeks”

Autrefois marginaux, l’eSport et la Fédération des clubs de la Défense (FCD) sont aujourd’hui une réalité. La preuve : les qualifications du tournoi en ligne eSport Fifa 2020 FCD/Igesa, ouvert aux licenciés FCD et à leurs familles, ont débuté en octobre dernier. Limitées au nombre de cent, les places se sont envolées rapidement, de quoi rendre jaloux des événements sportifs traditionnels.

Cette compétition marquait officiellement l’entrée de cette discipline au sein de la FCD. “Les qualifications s’étalaient sur une longue période, ce qui permettait aux militaires qui partaient en mission de disputer leurs matchs de poules en plusieurs semaines. Cette compétition, même virtuelle, a servi de vitrine à l’eSport“,ajoute Vincent Reboul.

Le Centre de soutien automobile de Gendarmerie pionner dans cette discipline

Pionnier dans cette discipline à la Fédération, le Centre de soutien automobile de Gendarmerie (CSAG) de Müllheim-Breisach, situé non loin de la frontière franco-allemande, propose officieusement, depuis deux ans, une section de sport virtuel à ses adhérents. “Dans notre garnison, à Müllheim, on se réunissait le week-end entre geeks du régiment, comme on jouait aussi au ping-pong. Il y avait un vide dans notre fédération, car l’eSport avait sa place malgré les tabous et les réticences. On a donc créé notre section et, très vite, la Ligue Nord-Est de la FCD a été séduite par notre projet et nous a apporté une aide matérielle. Et m’a nommé conseiller technique“, détaille celui qui a ensuite été amené à développer l’eSport au niveau national.

Désormais, la FCD n’échappe plus au phénomène de l’eSport. La Ligue Nord-Est vient même d’organiser un championnat régional. D’autres devraient lui emboîter le pas rapidement. Et comme on peut jouer en ligne comme en présentiel, la crise sanitaire ne peut pas être un frein pour la tenue de ce type d’événements. “L’objectif est également de créer des communautés de joueurs, ce qui permettra de faire entrer l’eSport dans beaucoup de clubs de la FCD.e

Pédagogie et déconnexion

Au-delà de son aspect ludique, l’eSport regorge de richesses qui peuvent en faire une discipline à part entière. Tout d’abord, sa pratique n’est pas sélective  : que l’on soit bon ou mauvais joueur, il y en a pour tous les niveaux !

Jouer aux jeux vidéo permet également de réunir, au sein d’un même événement, les blessés de guerre et les actifs. Convaincu de l’utilité de l’eSport, Vincent Reboul va plus loin : “L’eSport permet de développer la concentration, les réflexes, surtout quand on est militaire. C’est aussi un outil pour éduquer nos enfants devant les écrans. Comme c’est encadré, un travail de prévention et de pédagogie est réalisé contre les dérives que peuvent être les incivilités, la violence, le manque de déconnexion. C’est important pour les parents, qui peuvent nous confier leurs enfants, de savoir que nous sommes vigilants sur ces points.

Lire aussi: Avec Fifa2020, un premier tournoi eSport pour la FCD

Quant à la compétition, elle n’est pas forcément une priorité au sein de la FCD, qui compte tout d’abord généraliser au maximum la pratique de l’eSport dans les différentes sections de France, en créant des réseaux de joueurs. Mais dès que la situation sanitaire le permettra, Vincent Reboul n’interdira pas d’envoyer une délégation de la FCD sur un grand événement eSport, comme ce fut le cas au Colmar eSport Show, en janvier 2020. Jouer aux côtés des stars de l’eSport, il n’y a pas meilleure promotion pour cette discipline  !  

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.