dimanche 9 mai 2021
Accueil / A la Une / Course solidaire: Les élèves de l’école de Gendarmerie de Dijon se mobilisent pour Lola, jeune fille polyhandicapée de 13 ans
Les élèves de l'école de Gendarmerie de Dijon réalisent leur défi social pour aider Lola, une jeune fille de 13 ans qui est polyhandicapée. (Crédit-photo : EG de Dijon)
Les élèves de l'école de Gendarmerie de Dijon réalisent leur défi social pour aider Lola, une jeune fille de 13 ans qui est polyhandicapée. (Crédit-photo : EG de Dijon)

Course solidaire: Les élèves de l’école de Gendarmerie de Dijon se mobilisent pour Lola, jeune fille polyhandicapée de 13 ans

Dans le cadre de leur défi social, les élèves de l’école de Gendarmerie de Dijon se mobilisent, du 12 au 18 avril, pour récolter des dons et aider Lola, une jeune fille de 13 ans, polyhandicapée.

Une partie des élèves de la 26ème promotion de l'école de Gendarmerie de Dijon. (Crédit-photo EG Dijon)
Une partie des élèves de la 26ème promotion de l’école de Gendarmerie de Dijon. (Photo: EG Dijon)

Le défi est simple: “Se bouger pour Lola” avec une course solidaire ou un Wod (Work of the day, entrainement du jour de crossfit). Depuis ce lundi 12 avril, les élèves et cadres de l’école de Gendarmerie de Dijon relèvent ce challenge solidaire. Ils ont le choix entre la course à pied et un “Wod” qui consiste à réaliser une suite d’exercices de musculation variés, une pratique couramment utilisée dans le crossfit. Pour rappel, cette 26e promotion avait pour projet social de soutenir une association.

La majorité des élèves-gendarmes de cette école a voté pour soutenir l’association Entr’Aide – une lame pour courir, sur les conseils d’une de leurs camarades. “On avait le choix entre deux associations. J’ai proposé lors du vote l’association ‘Entr’Aide – une lame pour courir’. Mon petit frère qui a été amputé d’une jambe. Grâce à cette association, il a pu bénéficier d’une lame pour faire de l’athlétisme. J’ai appris que cette association créait aussi des fauteuils adaptés pour que des enfants lourdement handicapés puissent faire des activités avec leurs parents”, explique l’élève-gendarme Marie Dambreville de l’école de Gendarmerie de Dijon.

Le défi est simple : " se bouger pour Lola". Ce défi solidaire est ouvert aux personnes extérieures à l'école de Gendarmerie de Dijon. (Crédit-photo : EG de Dijon)
Le challenge est simple: “se bouger pour Lola”. Ce défi solidaire est ouvert aux personnes extérieures à l’école de Gendarmerie de Dijon. (Photo: EG de Dijon)

Lire aussi: Les élèves de l’école de Gendarmerie de Chaumont courent 1456 kilomètres pour l’association Les Etoiles Bleues

“A pied, à la nage, à vélo… on enfile tous ses baskets pour Lola”

Pour organiser l’événement, les élèves avaient, dans un premier temps, imaginé organiser la course solidaire et le “wod”, directement sur les installations de l’école de Gendarmerie de Dijon. En raison de la crise sanitaire et du confinement, ils ont dû se rabattre sur un mode connecté, afin de pouvoir compter aussi sur la participation de personnes extérieures à l’école. L’adjudante Mélanie Ferry et le capitaine Jean-Pierre Kriegel, qui encadrent cette promotion, devraient prendre part à ce challenge. Pour participer à ce défi solidaire, c’est très simple. Chaque participant doit s’inscrire sur la page dédiée: on enfile tous ses baskets pour Lola. Il a ensuite le choix entre la course solidaire ou le “wod“. “Puis, le montant des inscriptions sera reversé directement à l’association”, souligne Marie Dambreville.

Aucune distance n’est imposée. La course solidaire peut se faire “à vélo, à pied, à la nage, en roller. Peu importe, l’essentiel est de se dépenser et d’y mettre du cœur”.

Le père de Lola travaille dans les forces de l’ordre

Plus de 1.000 euros ont déjà été récoltés pour aider Lola, lors de cette première journée de mobilisation. Cette jeune fille, âgée de 13 ans, est originaire du Morbihan. Elle est polyhandicapée depuis son plus jeune âge. Son père travaille dans les forces de l’ordre. Les élèves de l’école de Gendarmerie de Dijon espèrent lui offrir un fauteuil ainsi qu’un vélo électrique “qui porte le fauteuil”, complète Marie Dambreville. “Le but aussi, grâce à ce matériel, est de soulager sa famille. Et si on récolte plus, on fera un don à l’association ‘Entr’Aide – une lame pour courir’“. Le challenge se termine le dimanche 18 avril. Les inscriptions restent possible jusqu’au samedi 17.

FS

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.