vendredi , 18 juin 2021

Le maréchal des logis Alexis Raynaud a encore une chance de se qualifier pour les JO de Tokyo (photo FFTir _ J.Heise)
Le maréchal des logis Alexis Raynaud a encore une chance de se qualifier pour les JO de Tokyo (photo FFTir _ J.Heise)

Championnats d’Europe de Tir : les gendarmes Alexis Raynaud et Jean Quiquampoix ont Tokyo en ligne de mire

Cinq ans après une médaille olympique gagnée à Rio en tirAlexis Raynaud et Jean Quiquampoix ont connu des trajectoires opposées. Le premier n’est toujours pas qualifié pour Tokyo.

Pour le maréchal des logis Alexis Raynaud, le temps presse. Cinq ans après sa médaille de bronze obtenue lors des JO de Rio, il est toujours à la recherche d’un quota en carabine à 50 m trois positions.  Les championnats d’Europe, qui ont débuté le 20 mai, en Croatie, sont sa dernière chance de décrocher son billet pour Tokyo. Alexis Raynaud sauverait ainsi l’honneur de la carabine tricolore qui pourrait n’avoir aucun représentant aux JO pour la première fois depuis 1980.

Lire aussi : Un gendarme médaillé de bronze en équipe aux championnats d’Europe de tir

Dernière chance pour Alexis Raynaud

Pour Alexis Raynaud, la pression sera énorme sur le pas de tir d’Osijek, le 29 mai prochain, au moment où débutera cette compétition de la dernière chance. Seule une victoire doit être ligne de mire pour valider sa qualification pour le Japon. En effet, même une seconde place pourrait ne pas suffire. Victorieux de la coupe du monde et numéro un mondial en 2017, dans l’euphorie de sa médaille de bronze gagnée à Rio, Alexis Raynaud a ensuite connu un terrible passage à vide. Epuisé mentalement, il a eu besoin de couper, avant de se remotiver avec un objectif simple : l’or olympique.

L’athlète de 26 ans doit à présent impérativement combler son retard pour arracher in extremis cette qualification olympique. L’issue certaine pour y arriver est de briller la semaine prochaine en Croatie.

Jean Quiquampoix sera favori pour une médaille d'or, cet été à Tokyo. (photo FFTir _ J.Heise)
Jean Quiquampoix sera favori pour une médaille d’or, cet été à Tokyo. (photo FFTir _ J.Heise)

Jean Quiquampoix ne laisse rien au hasard

Pour Jean Quiquampoix, le chemin qui mène à Tokyo a été beaucoup plus simple. Depuis son titre de vice-champion olympique en 2016, dans l’épreuve du tir au pistolet vitesse 25 m, le maréchal des logis a une obsession : gagner la médaille d’or à Tokyo.  Il n’a jamais décroché, assurant même sa présence au Japon dès septembre 2018. A 25 ans, son palmarès en impose, à l’image de l’argent à Rio alors qu’il n’était encore que junior.

Ajouter une ligne à son palmarès

Jean Quiquampoix ne laisse rien au hasard dans sa préparation entre le physique, le tir, la nutrition et la récupération.  Il vient d’ailleurs de battre son record personnel en compétition, lors d’un stage à Châteauroux, au début du printemps. Le Marseillais d’adoption est une référence mondiale en pistolet vitesse olympique, l’autre nom donné au tir au pistolet 25 m. Jamais depuis le début de sa carrière, il n’a disputé une finale sans obtenir au moins une médaille. En Croatie, il pourrait ajouter une ligne de plus à son palmarès.

FS

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.