jeudi 6 mai 2021
Accueil / A la Une / A la rencontre de la sélection nationale gendarmerie de triathlon
La sélection nationale gendarmerie de triathlon vient de finir troisième du championnat de France militaire. (Crédit-photo : DR)
La sélection nationale gendarmerie de triathlon vient de finir troisième du championnat de France militaire. (Crédit-photo : DR)

A la rencontre de la sélection nationale gendarmerie de triathlon

Composée uniquement de gendarmes, la sélection nationale Gendarmerie de triathlon vient de briller lors du dernier championnat de France militaire.

Comme tous les sportifs, simples amateurs comme experts, l’année 2020 a été pauvre en événements. Et mieux valait ne pas être blessé et être disponible quand un rassemblement était possible. L’Association sportive triathlon Gendarmerie (ASTG), qui représente la sélection nationale Gendarmerie de triathlon, n’a eu que trop peu l’occasion de s’illustrer cette année. Certains membres ont toutefois pu participer, fin 2020, au championnat de France militaire dans la commune des Salles-sur-Verdon. L’épreuve se disputait sur le même terrain que le Natureman Var qui avait lieu la veille. “Et certains en ont profité pour courir les deux épreuves. Ça fait beaucoup en deux jours, mais il faut en profiter, on a tellement peu couru cette année” souligne Sébastien Vial, conseiller technique sport Gendarmerie de triathlon et maréchal des logis-chef au Psig de Draguignan.

La sélection nationale gendarmerie de triathlon rassemble des gendarmes venus de toute la France. (Crédit-photo : DR)
La sélection nationale gendarmerie de triathlon rassemble des gendarmes venus de toute la France. (Crédit-photo : DR)

L’ASTG brille lors du championnat de France militaire

Une trentaine de gendarmes de l’ASTG ont disputé les deux compétitions. Sur la Natureman Var, dans un format longue distance, les triathlètes de la Gendarmerie ont terminé premiers au classement par équipes et en relais. Le lendemain, lors du championnat de France militaire, Cyril Fadal de la Garde républicaine et le maréchal des logis-chef Elodie Georges se sont distingués en terminant respectivement quatrième au classement scratch et cinquième chez les féminines. L’épreuve se déroulait sous le format sprint avec 1200 mètres de natation, 26 km de vélo et 5 km de course à pied. Pour la première fois depuis 2017, l’ASTG est d’ailleurs montée sur la troisième marche du podium du classement par équipes, toutes catégories confondues.

Lire aussi : Audrey Merle, l’histoire d’une renaissance

Une association indépendante qui se structure

Créée en 2017, à la base uniquement pour participer au championnat de France militaire, l’ASTG n’a eu de cesse de gonfler ses rangs, avec notamment le colonel Laurent Lambert, champion du monde militaire de triathlon en 2018. Cette association réunit aujourd’hui 80 membres qui sont tous gendarmes et disputent toutes les compétitions de la Fédération des clubs de la défense (FCD) et de la Fédération française de triathlon (FFT). Au cours de l’année 2020, et surtout en l’absence de compétitions et de rassemblements, l’ASTG en a profité pour se structurer un peu plus, notamment en matière de communication. “Par exemple, une personne s’occupe désormais de nos réseaux sociaux afin de mettre en lumière l’image de notre association. A court terme, nous pourrions permettre aux gendarmes adjoints volontaires (GAV) de nous rejoindre. Nous sommes totalement indépendants et vivons grâce aux sponsors”, précise enfin Sébastien Vial. Prochaines compétitions pour l’ASTG : le championnat de France FCD de Duathlon en mars prochain à Mayenne, suivi du championnat de France militaire à Pontarlier.

F.S.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.