jeudi 25 février 2021
Accueil / A la Une / A Doha, la cheffe Clarisse Agbégnénou reste la patronne du judo mondial
Clarisse Agbegnenou espère maintenant décroche l'or olympique. (Crédit-photo : facebook/CNSD)
Clarisse Agbegnenou espère maintenant décroche l'or olympique. (Crédit-photo : facebook/CNSD)

A Doha, la cheffe Clarisse Agbégnénou reste la patronne du judo mondial

En remportant la médaille d’or lors des Masters de DohaClarisse Agbégnénou confirme son statut de leader du judo mondial.

Quadruple championne du monde et cinq fois sacrée championne d’Europe de judo, Clarisse Agbégnénou a confirmé son statut aux Masters de Doha. Cette compétition réunissait les 36 meilleurs judokas de la planète dans chaque catégorie. Autant dire que ce tournoi avait des allures de répétition générale à quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo, s’ils ont bien lieu. La Française, également maréchale des logis-cheffe de la Gendarmerie, n’a pas manqué de rappeler qu’elle était bien la patronne mondiale dans la catégorie des moins de 63 kg.

Un succès difficile

La victoire finale n’a toutefois pas été simple. Dès le premier tour, Clarisse Agbégnénou a dû attendre le golden score, c’est-à-dire au-delà des 4 minutes réglementaires de combat, pour vaincre la Britannique Lucy Renshall. Puis, elle s’est débarrassée sur ippon respectivement de la Vénézuélienne Anriquelis Barrios et de l’Autrichienne Magdalena Krssakova. En finale, elle retrouvait la Japonaise Nami Nabekura, une judoka qui l’avait battue, ici même à Doha en finale des Masters fin 2019. Elle avait surtout mis fin à deux ans d’invincibilité de la Française. La cheffe Agbégnénou en a donc profité pour prendre une petite revanche en remportant cet ultime duel au golden score.

Lire aussi: Clarisse Agbegnenou continue d’écrire l’histoire du judo français

Le plein de confiance avant les JO pour Clarisse Agbégnénou

Gagner ces Masters de Doha est une excellente nouvelle pour l’athlète, originaire de Rennes et également en poste au Centre national des sports de la Défense (CNSD). Elle réalise ainsi le plein de confiance face aux meilleures qui seront probablement sur sa route, l’été prochain, lors de sa conquête de l’or olympique. Pour rappel, c’est le seul titre de l’immense carrière qui manque aujourd’hui à Clarisse Agbégnénou.

Franck Seguin

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.