samedi 8 mai 2021
Accueil / A la Une / Une policière égorgée au commissariat de Rambouillet, son agresseur tué (actualisé)
Le commissariat de Police nationale de Rambouillet (Yvelines). (Photo: GoogleStreetMap)
Le commissariat de Police nationale de Rambouillet (Yvelines). (Photo: GoogleStreetMap)

Une policière égorgée au commissariat de Rambouillet, son agresseur tué (actualisé)

Un homme a égorgé vendredi une policière à Rambouillet (Yvelines) avant d’être tué par balles par un policier. Un acte terroriste commis au commissariat de cette ville de 26.000 habitants à une soixantaine de kilomètres au sud-ouest de Paris.

Les faits se sont déroulés dans le sas d’entrée du commissariat, vers 14h30. Cette policière de 49 ans, mère de deux enfants, a reçu à la gorge un ou plusieurs coups de couteau. Elle est décédée sur place malgré l’intervention des pompiers. Son assaillant, 38 ans, touché de deux balles, est également mort sur place. Arrivé en France en 2009 en situation irrégulière, il avait été régularisé en 2019. Il en figure pas dans les fichiers de la Police ou de la Justice.

Le parquet national antiterroriste s’est saisi de l’enquête. Il a ouvert “une enquête de flagrance des chefs d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste et association de malfaiteurs terroriste”. Lors de l’agression, l’assaillant a en effet crié « Allah Akbar » (Dieu est le plus grand, en arabe). La Direction centrale de la Police judiciaire (DCPJ) et à la Direction générale de la Sécurité intérieure (DGSI) vont donc enquêter.

“La perte d’une des héroïnes du quotidien de la République”

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et le Premier ministre Jean Castex ont gagné Rambouillet deux heures après l’agression. “La République vient de perdre l’une de ses héroïnes du quotidien, dans un geste barbare et d’une infinie lâcheté”, a dit Jean Castex. Il s’exprimait dans un tweet avant son arrivée au commissariat de Rambouillet. S’exdprimant ensuite devant la presse, le Premier ministre a tenu “rendre hommage aux fonctionnaires de police qui ont immédiatement neutralisé l’auteur des faits”. Ajoutant que “notre détermination à lutter contre le terrorisme sous toutes ses formes est plus que jamais intacte “.

Dans ce même département des Yvelines, un terroriste avait décapité le professeur Samuel Paty le 16 octobre 2020 à Conflans-Sainte-Honorine. Toujours dans les Yvelines, un homme avait tué le 13 juin 2016 à l’arme blanche un policier et sa compagne à Magnanville. Une attaque alors revendiquée par l’Etat islamique.

Lire aussi: Après Magnanville, la Gendarmerie veut renforcer la sécurité des gendarmes et de leurs familles

PMG

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Dr. Claude Jean Rominger

    Ce rassemblememt de police arrive trop tard. Je ne vois malheureusement que le RN dans la possibilité de ratisser toute cette gangrène islamiste. Ce gouvernement, comme les prédédents, regrette les faits, mais n’agit pas en conséquence. Des condoléances non suivies d’actes. Bref, du blabla typique du milieu politique classique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.