vendredi , 18 juin 2021

Alain Iglésis au refuge de la Charpoua, dans le massif du Mont Blanc. (Photo: PGHM)
Alain Iglésis au refuge de la Charpoua, dans le massif du Mont Blanc. (Photo: PGHM)

Alain Iglésis, grande figure du PGHM de Chamonix, mort dans une avalanche dans le massif du Mont-Blanc

L’adjudant Alain Iglésis, grande figure du PGHM de Chamonix, a trouvé la mort mercredi dans une avalanche dans le massif du Mont-Blanc. Il avait pris sa retraite il y a moins de deux ans. Son décès a causé une vive émotion chez les guides de haute-montagne et des sauveteurs, relate France Bleu Pays de Savoie.

Un skieur de 23 ans avait péri mercredi matin dans le même secteur. Une avalanche l’avait emporté sur la face ouest du couloir des Cosmiques qui culmine à 3.600 mètres d’altitude. Une seconde avalanche a fauché trois heures plus tard Alain Iglésis, 61 ans. Il progressait, crampons aux pieds, à 3.750 mètres d’altitude sur la face sud de l’arrête des Cosmiques.  La coulée, déclenchée à son passage, l’a emporté sur près de 300 mètres dans un couloir.

Lire aussi: Le PGHM de Chamonix honoré par le Japon

Vive émotion dans le massif du Mont-Blanc

Son décès a vivement ému la grande famille de la montagne de Chamonix, relève également France 3 Auvergne Rhône-Alpes. Elle a salué Alain Iglésis, mort un an jour pour jour après sa centième ascension de l’aiguille Verte. Culminant à 4.122 mètres, c’est l’un des plus prestigieux sommets du massif du Mont-Blanc. Ses pairs l’avaient alors comparé à un très grand alpiniste des années 1930, Armand Charlet. Celui-ci avait été le premier à gravir l’aiguille Verte à cent reprises.

Il a sauvé des centaines de vies avec le PGHM

Commandant du PGHM de Chamonix depuis 2015, le lieutenant-colonel Stéphane Bozon a rendu un vibrant hommage à Alain Iglésis, “montagnard et secouriste hors pair“. Les deux hommes avaient passé en même temps en 1981 leurs tests pour accéder au PGHM. “Alain Iglésis, Pyrénéen au caractère bien trempé avait une connaissance énorme de la montagne“, a dit le lieutenant-colonel Bozon à L’Essor. L’adjudant Iglésis connaissait si bien le massif du Mont-blanc qu’il lui était arrivé de guider au téléphone des alpinistes perdus.

Le commandant du PGHM de Chamonix a estimé que l’adjudant avait sauvé des “centaines de vies” lors d’un millier d’opérations de secours. “Il était connu et reconnu” dans le milieu de la haute-montagne. “Discret et gentil, très robuste, très doué sur le plan technique en alpinisme et très bon skieur“, a ajouté son ancien chef. “Alain Iglésis avait failli mourir à l’âge de 21 ans dans une avalanche. Il avait été ranimé par l’un de ses camarades du PGHM”, raconte le lieutenant-colonel Bozon.

Entré en 1982 au PGHM de Chamonix, Alain Iglésis y a passé l’essentiel de sa carrière, avec deux intermèdes aux PGHM d’Annecy et de La Réunion. Soit un total de trente années. Le lieutenant-colonel Bozon a révélé qu’Alain Iglésis avait gravi l’aiguille Verte à 105 reprises au total. “La montagne était toute sa vie et il est mort dans sa passion de celle-ci”, a conclu l’officier.

Le PGHM et les guides lui rendront hommage à Chamonix lundi après-midi avant son incinération. L’adjudant Alain Iglésis était titulaire de la Médaille militaire et de médaille de la sécurité intérieure (échelon bronze)

PMG

5 comments

  1. R I P ,bien sincèrement, à note camarade ; lequel a su jusqu’au bout “de sa corde” qu’il devait être en fusion avec la Grande montagne.
    L.H.

  2. Marie-France LECLERC

    Il aimait tant la montagne, il a sauvé des vies…et voilà la montagne cruellement l a emporté.

    Que dire il va manquer…. son enthousiasme et son sourire à tous ces compagnons de cordée .

    Parti dans son univers…toute ma sympathie à ses proches collègues et amis…

    Merci pour tous ceux que tu as sauvé, conseillé…

  3. Bonjour ,

    C’est bizarre pour répondre à un commentaire on n’a pas besoin d’être abonné .

    • En effet, notre CMS (système de gestion de contenu) ne fait pas la différence entre les auteurs de commentaires, qu’ils soient abonnés ou non…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.