mercredi 30 septembre 2020
Accueil / Société / Une ancienne de la PAF qui avait critiqué la Police relaxée
Justice (Photo Matthieu GUYOT/Essor)
(Photo/MG/Essor).

Une ancienne de la PAF qui avait critiqué la Police relaxée

Sihem Souid, une ancienne fonctionnaire de la police aux frontières (PAF) d’Orly, auteur d’un livre critiquant certains comportements dans la police, et poursuivie pour violation du secret professionnel, a été relaxée au bénéfice du doute jeudi par la cour d’appel de Paris.Une peine de six mois de prison avec sursis avait été requise contre elle.

A l’énoncé du délibéré, la jeune femme de 31 ans a hurlé de joie face à la cour, surprise, dont le président l’a invitée à “modérer ses ardeurs”. “Je me suis retenue pour pas vous embrasser”, a-t-elle rétorqué.

L’auteur du livre au vitriol “Omerta dans la police”, dans lequel elle dénonçait le climat de racisme et d’homophobie régnant selon elle dans son service, était accusée d’avoir transmis des éléments confidentiels à un journaliste, notamment sur le plan Vigipirate ou l’arrivée en France du président américain Barack Obama.

A l’audience le 17 janvier, elle s’était défendue d’être à l’origine des courriers électroniques incriminés, envoyés depuis la boîte commune du secrétariat de son service. Tant en interne que dans son ouvrage, elle avait dénoncé “des choses qui dérangeaient”, avait-elle souligné, notamment des pratiques dans le traitement des arrêtés de reconduite à la frontière d’étrangers en situation irrégulière. L’un de ses avocats, Me David Lepidi avait évoqué un “montage” contre sa cliente, car “on n’a pas le droit dans la fonction publique de critiquer sa hiérarchie”. “Je veux des excuses publiques de Claude Guéant (l’ancien ministre de l’Intérieur NDLR)”, a déclaré Sihem Souid à sa sortie de la salle d’audience.

“Au bout de quatre ans d’un long combat, justice lui a été rendue”, a estimé Me Béatrice Dubreuil, qui assurait également sa défense, soulignant que les bruyantes manifestations de joie de sa cliente sont “à la hauteur des souffrances qu’elle a subies”. Elle a ajouté que Mme Souid a été victime d’attaques “absolument sordides” de personnes qui ont tenté “par tous les moyens d’anéantir son combat”.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *