lundi 30 novembre 2020
Accueil / Société / Un sénateur veut « recentrer » la PP de Paris « sur son cœur de métier »
Philippe Dominati (Photo/ L'Essor/décembre 2015).

Un sénateur veut « recentrer » la PP de Paris « sur son cœur de métier »

« Recentrer la préfecture de police de Paris sur son cœur de métier en lui retirant des missions » : telle est la mesure phare suggérée par le sénateur (LR) de Paris Philippe Dominati, rapporteur spécial de la commission des Finances de la mission « Sécurités » (police et gendarmerie).

En présentant jeudi son rapport à la presse, Philippe Dominati a souligné qu’il s’agissait de la première étude parlementaire sur  la PP, une institution créée par Napoléon et qui reste sans équivalent dans les grands pays démocratiques.

Pour le sénateur, la PP est « fragilisée par la complexité » de son organisation et « l’enchevêtrement de ses compétences ». Ainsi le directeur général de la police nationale (DGPN), détient l’autorité sur l’ensemble des forces de la police nationale mais pas sur la PP. De plus, depuis 2009, le préfet de police de Paris a également autorité les policiers des trois départements de la petite couronne (Val-de-Marne, Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis).

pompiers paris
La caserne Lachambeaudie Paris XIVe (Photo d’illustration S.D L’Essor).

Les hommes de la brigade des sapeurs-pompiers de Paris (BSPP), compétente sur Paris et la petite couronne, sont également placés sous le commandement du préfet de police, actuellement Michel Cadot.

Philippe Dominati reproche à l’organisation actuelle de la PP « la faiblesse de ses liens » avec les élus et « une évolution « particulièrement défavorable des statistiques de la délinquance sur l’agglomération parisienne.  Il rappelle par ailleurs que le Garde des Sceaux actuel Jean-Jacques Urvoas avait suggéré dans un livre (« 11 propositions chocs pour rétablir la sécurité », Fayard, 2011) la suppression pure et simple de la PP.

Une solution radicale à laquelle Philippe Dominati ne souscrit pas. Le sénateur suggère donc de « recentrer la PP sur son cœur de métier, la sécurité » et de transférer à la DGPN les compétences du préfet de police en matière de police judiciaire et à la direction générale de la sécurité intérieure  (DGSI) pour le renseignement.

Parmi les neuf recommandations avancées par le sénateur, figure également le rapprochement des compétences entre le préfet de police et le maire de PARIS « afin de permettre la mise en place d’une police municipale de plein exercice », comme en sont dotées 80 % des communes de l’Ile-de-France. Une police municipale à Paris dont les effectifs pourraient s’élever, selon l’estimation de Philippe Dominati, à quelque 4.000 hommes et femmes.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.