vendredi 24 mai 2019
Accueil / L'actualité Guadeloupe / Un ex-gendarme de Guadeloupe condamné à de la prison ferme pour avoir soutiré de l’argent à des commerçants
Caserne de Saint-Claude, siège du groupement de la Gendarmerie de Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).
Caserne de Saint-Claude, siège du groupement de la Gendarmerie de Guadeloupe (Photo d'illustration D.C/L'Essor).

Un ex-gendarme de Guadeloupe condamné à de la prison ferme pour avoir soutiré de l’argent à des commerçants

Voilà une affaire dont se serait bien passée la Gendarmerie qui s’est constituée partie civile. Un ex-gendarme de Guadeloupe a été condamné vendredi en son absence à “18 mois de prison dont 12 avec sursis, interdiction définitive d’exercer et inéligibilité pendant 5 ans”, par le tribunal correctionnel de Pointe-à-Pitre,  annonce  Radio Caraïbes International.
Le militaire qui exerçait à la brigade de Baie-Mahault », et qui est originaire de la Guadeloupe,  âgé de 54 ans, a été jugé coupable de “concussion, perception indue et faux en écriture, par dépositaire de l’autorité publique”, selon RCI.
Il avait soutiré de l’argent à “de nombreuses victimes“, récupérant “à chaque fois quelques centaines d’euros”, a précisé à l’AFP Xavier Bonhomme, procureur de la République de Pointe-à-Pitre.

Selon la radio,  lors des perquisitions menées par la section de Recherches, “une arme à feu illégale sans doute issue d’une saisie, des procès verbaux en tout genre ont été retrouvés“.
L’homme avait été interpellé en décembre, avait révélé RCI, alors qu’une victime, gérante d’une épicerie-restaurant, venait de l’enfermer dans son commerce pour dénoncer et mettre fin à ses agissements. Il lui aurait demandé “jusqu’à 50.000 euros pour une autorisation d’exercer”, selon la radio locale.
Le gendarme extorquait de l’argent à ses victimes “en faisant croire qu’il avait le pouvoir d’accélérer les choses”, selon la même source.
La gendarmerie de Guadeloupe, représentée par le général Jean-Marc Descoux, s’est constituée partie civile  car “il s’agit là d’une atteinte grave à l’image de l’Arme”.

M° Mickael Sarda, l’avocat d’une des plaignantes regrette que le prévenu ne soit pas venu à l’audience mais considère que cette affaire ne doit pas entacher la réputation de toute la Gendarmerie.

Ecoutez son interview sur RCI

Ecoutez Maître Michaël Sarda, avocat de la commerçante qui a dévoilé l’affaire :

A voir également

La colonelle Patricia Boughani, à gauche (Crédit photo: DC/L'Essor).

La Gendarmerie promeut sa troisième officière générale, Patricia Boughani

La colonelle Patricia Boughani devient la troisième officière générale de la Gendarmerie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Offre d'essai : 2 MOIS GRATUITS !

  •  

    Recevez le magazine mensuel en version numérique pendant deux mois.

     

    Essayez vite, c’est gratuit !