samedi 23 mars 2019
Accueil / A la une / Un député veut la mention “Mort pour la France” pour le colonel Beltrame
La tombe d’Arnaud Beltrame (Photo GM/L’Essor)

Un député veut la mention “Mort pour la France” pour le colonel Beltrame

Un député réclame que la mention “Mort pour la France” soit accordée au colonel Arnaud Beltrame, tué le 23 mars 2018 par un terroriste à Trèbes (Aude) après avoir pris la place d’une otage dans un supermarché.
Fabien di Filippo, député (LR) de la Moselle, a écrit une lettre dans ce sens à Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des Armées, chargée des Anciens combattants, selon Valeurs Actuelles. Le député demande que les militaires morts sur le sol français dans la guerre contre le terrorisme soient considérés “Morts pour la France“.

Selon une loi datant de 1915, la mention “Mort pour la France” ouvre le droit à une sépulture individuelle et perpétuelle dans un cimetière militaire entretenue par l’Etat et à une pension pour sa veuve. Mais cette mention est accordée uniquement après un décès en temps de guerre ou lors d’une opération extérieure.

Cette loi votée en 1915,” explique Fabien di Filippo à L’Essor, “ne prend évidemment pas en compte la réalité actuelle puisque nous sommes bien en état de guerre contre le terrorisme en France”. Il demande que soient ajoutés deux critères pour l’obtention de la mention : “Exécuté dans l’exercice de ses fonctions sur le territoire national et mort sur le territoire national au cours d’une opération effectuée dans le cadre de ses fonctions”.

Cette demande pourrait faire l’objet d’une proposition de loi portée par le groupe Les Républicains. “Elle recueille, assure le député, un consensus assez large parmi mes collègues”.

La mention “Victime du terrorisme” a été portée sur l’acte de décès du colonel Beltrame par un arrêté du 10 août 2018.

P-M.G

A voir également

Cours généraux, marche au pas, habillement, connaissance des grades,...L'Ecole de Gendarmerie vise à parfaire toutes ces connaissances théoriques et pratiques. Crédit : M.Guyot/Essor.

Concours de sous-officier de Gendarmerie d’octobre 2019 : les dates et les modalités

Les dates et les modalités pour le concours de sous-officier, session d’octobre 2019, ont été …

2 Commentaires

  1. Laponoche

    Ce ne serait qu’une juste récompense au regard du sacrifice accompli.

  2. Marie DEVOUX

    totalement d’accord avec cette proposition du
    compte tenu des circonstances depuis bien des années en FRANCE, il est légitime de considérer que le Colonel BELTRAME est décédé “en opérations” sur le territoire français
    il a donc toute légitimité à être considéré comme “mort pour la FRANCE”
    en ma modeste qualité de “civile” je soutiens cette demande

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *