vendredi 6 décembre 2019
Accueil / Société / Défense / Trois innovations des armées qui pourraient intéresser les gendarmes
Le casque de réalité augmentée de Scalian (crédit photo: GT/L'Essor).
Le casque de réalité augmentée de Scalian (crédit photo: GT/L'Essor).

Trois innovations des armées qui pourraient intéresser les gendarmes

Le nouveau forum innovation défense a fait le plein la semaine dernière. Mis sur pied par la toute jeune Agence de l’innovation de défense -une structure sous la tutelle de la Direction générale de l’armement (DGA) – cet événement a présenté de nombreuses découvertes qui seront peut-être demain des outils au service des Armées. Zoom sur trois innovations qui pourraient également intéresser les gendarmes.

Un drone de surveillance

Le système de commande du drone de surveillance (Crédit photo: GT/L'Essor).
Le système de commande du drone de surveillance (Crédit photo: GT/L’Essor).

La protection de grands sites sensibles va-t-elle passer par le drone ? L’armée de l’Air développe depuis deux ans un système de surveillance utilisant ces appareils sans pilote. Il est évalué en ce moment pour la surveillance de la base aérienne de Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Equipé de deux caméras, le drone est autonome et suit un programme de vol prédéterminé. Grâce à un logiciel basé sur l’intelligence artificielle, il sait détecter, avec un taux d’erreur faible, des intrusions malveillantes. Une innovation qui pourrait par exemple intéresser la Gendarmerie pour la surveillance des sites nucléaires.

La détection des drones

Le détecteur de drones (Crédit photo: GT/L'Essor).
Le détecteur de drones (Crédit photo: GT/L’Essor).

Le drone peut être utile pour surveiller les sites sensibles. Mais il peut également être une menace. Deux chercheurs travaillent à la détection des drones grâce au… son. L’intérêt de leur technologie ? Son faible coût comparé aux chers radars. Soutenus par la DGA, les deux scientifiques bénéficient aujourd’hui d’un suivi de l’agence nationale de la recherche. Ils veulent désormais associer leur technologie de détection sonore des drones à l’utilisation d’une caméra.

Le soutien aux blessés

Deux projets présentés au forum innovation défense s’intéressent de près aux soldats blessés. Les Armées ont ainsi présenté une jambe bionique conduite par un microprocesseur. Cette prothèse permet à une personne amputée de la jambe de faire les mouvements sollicitant une flexion de la hanche, du genou et de la cheville.

Plus largement, le ministère des Armées a lancé un projet de plateforme numérique dédiée aux soldats blessés. Baptisée “maison numérique des blessés”, elle doit permettre de simplifier les démarches administratives qu’ils doivent accomplir. Le premier module de demande de pension militaire d’invalidité (PMI) a permis, affirme la Défense, de diviser par deux les délais de demande de cette pension.

G.T.

A voir également

Paris, le 2 décembre 2019, des chasseurs alpins et des anciens combattants sur le pont Alexandre III avant la cérémonie aux Invalides en hommage aux 13 militaires français tués le 25 novembre au Mali (PMG/L'Essor)

Hommage imposant sur le pont Alexandre III aux treize soldats tués au Mali (actualisé)

Plus de trois mille personnes, militaires et civils, ont rendu hommage lundi près des Invalides aux treize militaires tués au Mali il y a une semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *