lundi 30 novembre 2020
Accueil / A la Une / Trois faux gendarmes interpellés dans les Alpes
Les faux gendarmes, équipés d'un gyrophare bleu, contrôlaient des automobilistes. (Photo d'illustration: LP/L'Essor)
Les faux gendarmes, équipés d'un gyrophare bleu, contrôlaient des automobilistes. (Photo d'illustration: LP/L'Essor)

Trois faux gendarmes interpellés dans les Alpes

Démasqués, trois faux gendarmes ont été interpellés ce weekend en Haute-Savoie et dans l’Ain. Ils effectuaient des contrôles d’identité et d’attestation de sortie liées au couvre-feu.

Gyrophare bleu, brassard de Gendarmerie, tenue d’intervention et même arme factice. La panoplie de ces usurpateurs était presque complète. Avec, ils effectuaient des contrôles de véhicules sur les routes de Haute-Savoie et dans l’Ain. Ils allaient même jusqu’à poursuivre certains automobilistes pour les arrêter. Mais leur petit jeu a fini par mettre la puce à l’oreille d’un automobiliste sceptique. Sur les coups de 5h du matin, samedi 24 octobre, ce dernier contacte donc le centre opérationnel des gendarmes de Haute-Savoie qui, en retour, envoie une véritable patrouille.

Mis en fuite, par l’arrivée des militaires à l’endroit où ils avaient été signalés, les faux gendarmes prennent la poudre d’escampette. Une poursuite s’engage alors. Avant de les perdre, les gendarmes ont le temps de relever la plaque d’immatriculation du véhicule. Un élément qui les conduira jusqu’à trois individus, interpellés dès le lendemain par les gendarmes, épaulés par le Psig de Saint-Julien-en-Genevois et la brigade de recherches d’Annemasse.

Lire aussi: Faux gendarmes, vrais escrocs: des personnes malveillantes tentent de profiter de la crise du coronavirus

Les faux gendarmes voulaient s’entraîner pour rejoindre l’Institution

Âgés d’une vingtaine d’années, les protagonistes n’en étaient pas à leur coup d’essai. Leur véhicule avait déjà fait l’objet, un peu plus tôt, d’un signalement pour des faits similaires dans l’Ain. Les investigations des enquêteurs ont mis en évidence qu’ils agissaient dans le secteur des communes de Corbonod, Usinens et Seyssel.

D’après Le Dauphiné, lors de leurs auditions, les jeunes hommes ont déclaré aux vrais gendarmes qu’ils effectuaient ces contrôles pour s’entraîner avant de postuler pour rejoindre l’Arme. Un avenir qui semble dorénavant compromis. D’autant qu’au cours des perquisitions, outre l’attirail opérationnel, les gendarmes ont également mis la main sur du cannabis. Pour l’ensemble des infractions commises lors de cette expérience risquée –qui sait ce qui aurait pu leur arriver s’ils étaient tombés sur de vrais criminels– ils seront prochainement convoqués devant un juge.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Leblanc

    Bonjour. Merci de les avoir trouvé. Dommage pour eux mais presque bonne initiative. 😎

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.