samedi 8 mai 2021
Accueil / A la Une / Tribune des généraux: ce que risquent les signataires
Généraux de Gendarmerie durant une cérémonie aux Invalides à Paris (M. GUYOT/ESSOR)
Généraux de Gendarmerie durant une cérémonie aux Invalides à Paris (M. GUYOT/ESSOR)

Tribune des généraux: ce que risquent les signataires

Après la publication de la tribune des généraux, le général François Lecointre, a tapé du poing sur la table: il y aura des sanctions. Mais que risquent donc les signataires?

Le chef d’état major des armées ne vise évidemment pas les retraités qui ont la même latitude que tous les citoyens pour exprimer leurs opinions, mais les généraux en deuxième section et les militaires d’active. Selon François Lecointre, ces derniers sont “18 en activité –dont quatre officiers– parmi les signataires, sur 210.000 militaires en activité”, relativise-t-il dans une interview au Parisien de ce jeudi.

Sanction plus forte pour les gradés signataires de la tribune des généraux

Pour les généraux signataires, tous en deuxième section, François Lecointre souhaite “leur mise à la retraite d’office”“C’est une procédure exceptionnelle, que nous lançons immédiatement à la demande de la ministre des Armées”, explique-t-il.

Pour les militaires en activité, le chef d’état-major des armées précise qu’ils recevront “des sanctions disciplinaires militaires.” (…) “Mon intention est qu’elles soient plus fortes pour les plus gradés et moins fortes pour les moins gradés. Je considère que plus les responsabilités sont élevées, plus l’obligation de neutralité et d’exemplarité est forte.”

Lire aussi: Le passé sulfureux de Fabre-Bernadac, ancien officier de gendarmerie à l’origine de la tribune des généraux

Sanction symbolique pour les généraux

La retraite d’office est effectivement ce qui attend les officiers généraux signataires. Mais cette sanction “n’emporte aucune conséquence matérielle. C’est purement symbolique”, explique l’ancien officier de Gendarmerie Jean-Hugues Matelly.

Lui-même a été radié des cadres pour avoir testé les limites de la liberté d’expression des militaires. Sa réintégration par le Conseil d’Etat a permis de fixer la jurisprudence dans ce domaine.

Symboliques pour les généraux, les conséquences seront probablement plus financières pour les militaires d’active. Leurs carrières seront probablement ralenties. Mais la radiation des cadres paraît peu probable à Jean-Hugues Matelly. “Le Conseil d’Etat examine la proportionnalité de la sanction”, explique-t-il. “Or même si ce texte met en cause des questions politiques, on ne peut pas objectivement dire qu’il appelle à l’insurrection armée”, souligne Jean-Hugues Matelly. Il y a d’autres “sanctions envisageables, comme des réductions d’indices de solde, des retraits d’emploi pour une période de quelque mois”.

Lire aussi: Le capitaine Moreau salue la tribune des généraux, une “démarche essentielle”

“Quelque chose qui les dépasse”

S’il est désaccord avec le fond de la tribune, Jean-Hugues Matelly, en tant que défenseur de la liberté d’expression s’inquiète néanmoins du sort de ses signataires. “Mon souci ce sont surtout les militaires d’active qui l’auraient signée sans réaliser son impact et se retrouvent dans quelque chose qui les dépasse.”

Depuis la publication de la tribune sur le site de Valeurs actuelles, le nombre de signataires avancés par le site Place d’armes –qui a le premier publié la lettre– ne cessent de gonfler. Il en revendique 13.728, ce jeudi à 17h00. Un nombre difficile à vérifier car seuls les noms des 1.500 premiers signataires sont publics.

Parmi ces derniers, on trouve 104 gendarmes dont aucun du grade de général. En revanche 20 officiers figurent dans la liste publique (5 colonels, 9 lieutenants-colonels, 2 chefs d’escadron, 3 capitaines et 1 sous-lieutenant). La Gendarmerie n’était pas en mesure de nous confirmer ce jour si des gendarmes d’active étaient signataires.

Matthieu Guyot

Crowdfunding campaign banner

12 Commentaires

  1. Retraite

    Quand les gendarmes (qui sont des militaires) ou les policiers (qui ont un statut particulier) manifestent sur la voie publique, en tenue, armés, parfois à bord de vehicules de fonction, le gouvernement ne se braque pas.
    Par contre, lorsque des militaires des armées, la plupart retraités , écrivent ce qu’une grande partie de la population pense, il faudrait les sanctionne. Il y a vraiment deux poids deux mesures.
    La patrie est vraiment en danger.
    A vos bulletins de vote citoyens!

    • palombe

      retraité,
      …”ce qu’une grande partie de la population pense”…
      Vous avez une preuve officielle et vérifiable de ce que vous avancez ?
      Je vous pose la question parce que,à ce jour,je n’ai pas trouvé cette preuve.
      Maintenant,si vous vous prenez pour une “grande partie de la population”,vous prenez votre vessie pour une lanterne,une fois de plus.
      Bonne soirée.

      PS:Les gendarmes et les policiers ont des véhicules de service,pas de fonction.Si vous êtes retraité, même âgé, de l’une ou l’autre institution,vous devez le savoir.

      • palombe

        J’invite les personnels de la Gendarmerie en activité,en retraite et réservistes à lire l’article “En tribune” du DGGN publié le 1er mai sur son blog hébergé sur le site Gendcom.
        Loin des réactions politiques ou populistes, le Général Rodriguez parle clair.
        J’ai noté le passage suivant :
        “Nul d’entre nous n’a raison par nature parce qu’il est gendarme.Nul d’entre nous n’est un sur-citoyen autorisé à s’arroger le droit de penser “mieux” ou”plus droit” que les autres”.
        C’est très bien dit !

  2. monique thibault

    je pense qu’il faut que la France se réveille. J’ai 89 ans, je suis fille, belle soeur, belle fille de gendarmes, j’ai des enfants et des petits enfants dans la police. Comment peut on admettre que les gendarmes, les policiers, les pompiers et même les civils se fassent agressés dans la rue. Les gendarmeries, les commissariats soient attaquées. Cela me rappelle l’Algérie où les gendarmes et leurs familles étaient égorgés dans les brigades. Monsieur Macron et ses sbires “s’indignent” mais que font ils? Jupiter va à l’enterrement, envoie des fleurs et rentre tranquillement à l’Elysée. Je ne pense pas que ça l’empêche de dîner. Je pense qu’il est temps de réagir, sinon ce sera la France qui sera sous le joug de nos ennemis

  3. Desbois

    Eh oui, tout cela dérange, de surcroît quand des Généraux ouvrent leur bouche…
    Je pense que les grands Chefs de notre état devraient quand même se poser des questions en voyant tout cela. Mais ce n’est pas gagné… On pense plus à l’heure actuelle à sanctionner qu’à réfléchir sur le fond des problèmes, c’est largement plus facile d’agir de la sorte.
    Je ne sais vraiment pas où on va….

  4. DRAILLET

    Nous allons dans le mur à vitesse grand V

    • BAMOWE

      Eh oui, comme en quarante ! A cette époque, un soldat allemand a dit à mon grand ‘ père : Je ne devrais pas être chez vous, mais si nous sommes là, c’est parce que vous êtes gouvernés par des incapables et des imbéciles et nous, commandés par un fou ! A méditer…

  5. Hirondelle

    ” Il en revendique 13.728, ce jeudi à 17h00. Un nombre difficile à vérifier car seuls les noms des 1.500 premiers signataires sont publics.”
    Il faudrait pour cela que le responsable du blog ”Place Armes” soit péjorativement ”innocent” au point de fournir gracieusement une liste dont pourrait se repaître le Ministère des Armées pour faire tomber le couperet comme aux plus mauvais moments de la Terreur !

    Sauf à ce qu’il y ait redondance, il devrait être possible d’ajouter les 7814 commentaires apportés par les lecteurs du Figaro à la suite d’un article sur le même sujet. https://www.lefigaro.fr/actualite-france/dix-huit-militaires-en-activite-signataires-d-une-tribune-controversee-vont-passer-devant-un-conseil-militaire-20210428

    Le tout pourrait être complété par les données du sondage de Harris interactive.

    Un beau buzz pour ”Place Armes” !

  6. J.Michel BLANCHARD

    En sus de tous ces signataires, la population française pense en grande majorité tout ce que disent ces vrais patriotes. La France meure à petit feu et vous parlementaires, dirigeants de notre Patrie, vous laissez faire, vous vous agenouillez, vous fermez les yeux mais vous ne les ouvrez que pour sanctionner, punir ceux et celles qui parlent en toute logique, en toute conscience.
    Au lieu de punir, vous devriez vous réveiller pour réagir sur ce qui ne va pas en France et qui nous mènera au chaos très prochainement pour ne pas dire dans moins de dix ans !

    • MAILLOT

      Je suis absolument d’accord avec vous. Nos grands dirigeants n’hésitent pas à sanctionner nos concitoyens en oubliant que tous ces grands militaires ont fait don de leur personne à leur Patrie, ont été confrontés à la mort pour défendre nos libertés ainsi que celles du monde entier (Mali – Afghanistan etc..;)Nos militaires peuvent marcher la tête haute, ils n’ont jamais léché les babouches.

  7. Dany COURBOT

    Les personnes qui désirent punir ont elles déjà tenue un fusil ont elles étaient au feu défendre la FRANCE?
    Ont elles éffectué leur service militaire ” le vrai”. Le ou la Ministre des Armées avant d’être nommé devrait faire l’Ecole de Guerre.

  8. COURSAULT

    Le locataire de l’Elysée veut faire prendre des mesures punitives contre des Hommes et Femmes qui ont servi leur pays, parfois donner leur sang, tout cela lui semble normal, mais lorsque ces hommes et femmes essaient de porter l’attention sur les dangers que risque la France, on les maltraite, on les invective. Merci monsieur Macron pour votre lacheté.
    Par contre lorsqu’une élue de LFI soutenue par Mélenchon prend fait et cause pour un rappeur qui salit la France et qui demande à ce que les Français ” les vrais ” soient éliminés , personne ne bouge, Ni Macron ni son sous fifre dupont moretti..
    Comment se fait’il que les atteintes à la sureté de l’état aient explosé et qu’aucune procédure judiciaire n’ aie été engagée.
    Messieurs les responsables, les Français ont de la mémoire, ils n’oubleront pas et ce jour là, il ne sera plus temps de vous défendre en nous disant comme certains en d’autres temps ” nous sommes responsables mais pas coupables “. celà nous démontrait déja à cette époque leur courage !!!!!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.