lundi 18 janvier 2021
Accueil / A la Une / Très nombreuses réactions après la mort de trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)
Photo d'illustration (Ph: M.GUYOT/ESSOR)

Très nombreuses réactions après la mort de trois gendarmes dans le Puy-de-Dôme

La mort de trois gendarmes, tués par balle alors qu’ils intervenaient pour des faits de violences intrafamiliales dans la nuit de mardi 22 à mercredi 23 décembre à Saint-Just, dans le Puy-de-Dôme, a suscité de très nombreuses réactions. Tant au sein de la sphère publique que dans la communauté des forces de sécurité intérieure.

Comme cela est aujourd’hui la norme, c’est principalement sur les réseaux sociaux que les personnalités publiques ont réagi. A commencer par la plateforme Twitter où s’expriment personnalités et institutions.

Lire aussi: Arno, Rémi et Cyrille: qui sont les trois gendarmes tués par le forcené du Puy-de-Dôme?

La classe politique en tête

Comme c’est souvent le cas, la classe politique a été très rapide à saluer la mémoire des gendarmes tués. Le gouvernement en tête avec, avant même la réaction du plus haut niveau de l’Etat, celles du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin et de la ministre déléguée Marlène Schiappa par le biais d’un communiqué, puis du Premier ministre Jean Castex.

Le ministre de tutelle des gendarmes a d’ailleurs annoncé lui même sur Twitter la découverte du corps de l’auteur des coups de feu.

Tout au long de la journée, les réactions des politiques se sont ensuite succédées. Un hommage unanime des dirigeants politiques, quelle que soit leur étiquette. Certains, profitent par ailleurs de l’occasion pour rappeler l’importance du combat contre les violences conjugales.

Lire aussi: Gendarmes tués à Saint-Just: un drame sans précédent depuis Fayaoué

Les réactions institutionnelles

Au-delà de la classe politique, les institutions ont également été nombreuses à réagir. A l’image tout d’abord du réseau des groupements de gendarmerie départementale en soutien à celui du Puy-de-Dôme. Mais aussi des soutiens internationaux comme celui d’Europol ou encore de la Police fédérale belge.

Certaines personnalités ont également réagi au cours de la journée. C’est le cas par exemple de l’ancien directeur général de la Gendarmerie, le général 2S Richard Lizurey.

Plus étonnant, mais au combien porteur, le footballeur star Kylian Mbappé a lui aussi tenu à exprimer ses condoléances, en insistant sur le caractère inacceptable de ces décès. “Mourir pour avoir voulu sauver: Une violence inacceptable. Ne laissons pas la violence gagner, quelle que soit sa forme.”

Hommage et indignation au sein de la communauté des policiers et gendarmes

En plus de l’incompréhension d’un tel geste, c’est l’émotion qui domine parmi les réactions exprimées des policiers et gendarmes sur les réseaux sociaux.

Mais, très vite, la colère et l’indignation ont pris le pas. Et pour cause. La quasi totalité des publications d’hommage et de soutien ont vu apparaitre des commentaires inappropriés et des réactions violentes sur les réseaux sociaux. “Bien fait pour eux”, “Ils l’ont bien cherché” ou encore “Ce sont les risques du métier, pas de quoi en faire un plat”. Des publications –dont certaines ont depuis disparues– qui n’ont pas manqué de faire réagir les membres de la “Team22”, ces policiers et gendarmes présents en nombre eux aussi sur ces réseaux.

Quand certains se sont lancés dans un travail acharné de signalement de messages haineux, d’autres ont préféré s’exiler provisoirement de la sphère numérique pour s’en protéger ou se concentrer sur l’essentiel. A savoir leurs missions qui ne s’arrêtent pas en pleine période de fêtes où le besoin de sécurité est à son paroxysme. Ou encore le deuil, la peine et l’hommage. Le silence étant parfois la meilleure façon de respecter la mémoire des disparus.

Crowdfunding campaign banner

2 Commentaires

  1. Jms

    Quelle tristesse. Mourir en voulant sauver’ une vie. On entend pas celles et ceux qui font le bashing des violences policières. Hommage à nos camardes assassinés par un individu qui voulait tuer.Pensees émues pour les familles endeuillées par un tel’ drame. Soutien total aux FO.

    • BOUTEILLAN

      Bonjour – Ancien commandant de brigade, j’ai vécu ces scénarios ou la vie de mes subornés et moi-même était engagée , mais pas comme dans le puy-de-dôme – Mon fils gendarme connaissait l’adjudant – il avait travaillé 2 ans avec lui – très touché par ce drame – Pensées aux familles de ces gendarmes qui ont agi pour sauver une femme BATTUE par son conjoint – un fou- –

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.