mardi 20 octobre 2020
Accueil / Société / Tirs par erreur sur une voiture : l’IGPN saisie

Tirs par erreur sur une voiture : l’IGPN saisie

La justice a saisi mercredi l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) à la suite des coups de feu tirés la veille à Carcassonne contre une voiture conduite par une femme prise par erreur pour un malfaiteur évadé, a annoncé à la presse le procureur de la République, Antoine Leroy.

Un policier avait tiré huit coups de feu vers la voiture, dont six avaient atteint leur but, la conductrice (31 ans) ayant accéléré en voyant un homme sans brassard de police pointer une arme vers elle. La saisie de l’IGPN permettra de vérifier si le policier incriminé a fait usage de son arme de service “conformément à la réglementation en vigueur”, a précisé M. Leroy.

En fait, a expliqué le procureur, le malfaiteur, évadé du centre hospitalier de Béziers (Hérault) en septembre dernier et condamné pour violences, avait été repéré dans le même secteur quelques minutes avant dans une voiture identique à celle qui a essuyé les coups de feu. La conductrice, qui avait réussi à passer le barrage de police malgré deux pneus crevés, s’était ensuite cachée dans un magasin d’un centre commercial proche, demandant aux employés d’appeler la police car quelqu’un voulait la tuer.

Aucune trace d’alcoolémie n’a été trouvée chez le policier, ni chez la jeune femme.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.