jeudi 4 mars 2021
Accueil / A la Une / Tempête Alex: le beau geste des réservistes pour les sinistrés de Saint-Martin-Vésubie
obtenez le dossier "Réussir le concours de sous-officier"
Des habitants de Saint-Martin-Vésubie touchés par la tempête Alex reçoivent des ordinateurs de l'association de réservistes Anorgend (DR)
Des habitants de Saint-Martin-Vésubie touchés par la tempête Alex reçoivent des ordinateurs de l'association de réservistes Anorgend (DR)

Tempête Alex: le beau geste des réservistes pour les sinistrés de Saint-Martin-Vésubie

Et si un gendarme vous appelait pour vous dire que vous aviez gagné quelque chose? Vous seriez probablement surpris. Cela a été le cas des habitants de Saint-Martin-Vésubie victimes de la tempête Alex, sollicités par l’adjudante-cheffe Anne-Julie C. pour savoir s’ils voulaient recevoir un ordinateur!

La brigade fauchée par la tempête Alex

Le 2 octobre, la tempête Alex avait transformé le petit torrent qui passe dans la commune en un fleuve déchaîné. Les flots ont tout emporté. Et notamment la brigade de Gendarmerie elle même, dont le commandant a été porté disparu pendant 24 heures. Les images du bâtiment renversé dans le lit du fleuve ont fait la une des médias. 

L’unité a été renforcée, notamment par Anne-Julie C. qui est arrivée le 9 octobre après un appel à volontaires. Elle ne l’a plus quitté et prendra officiellement le commandement de la communauté de brigades le 1er mars. Son prédécesseur, qui avait été porté disparu 24 heures durant la tempête, a obtenu un poste en Polynésie.

Lire aussi: Tempête Alex: le gendarme porté disparu a été retrouvé vivant

Dans le village, certains ont tout perdu et c’est pour cela qu’Anne-Julie C. a répondu favorablement à la proposition d’un réserviste du Loir-et-Cher, Emmanuel Z. Il avait en effet pu obtenir une trentaine d’ordinateurs, portables ou unités centrales. Ils proviennent d’un mécène qui souhaite rester anonyme. Le major de réserve a donc demandé à sa collègue de recenser les personnes qui pourraient en avoir besoin. 

Contrairement aux locaux de service, le bâtiment des familles de la brigade de Saint-Martin-Vésubie n'a pas été emporté par les flots. Il a néanmoins été durement touché (DR)
Contrairement aux locaux de service, le bâtiment des familles de la brigade de Saint-Martin-Vésubie n’a pas été emporté par les flots. Il a néanmoins été durement touché (DR)

“Ils étaient franchement surpris”

“A la base, ces ordinateurs avaient vocation à aller à des familles sinistrées avec enfants”, raconte l’adjudante-cheffe. Elle parvient donc à obtenir la liste des personnes concernées et les appelle. “Ils étaient franchement surpris”, dit-elle en riant. “Ce n’est pas tous les jours qu’un gendarme vous appelle pour vous proposer un ordinateur”. Ceux qui s’étaient déjà rééquipés ou l’avaient été par la mairie ont décliné l’offre.

Au final, elle est parvenue à identifier les bénéficiaires. Cinq entreprises artisanales, l’amicale des sapeurs-pompiers de Saint-Martin-Vésubie et la gendarmerie figurent parmi eux. Mais également des “particuliers ayant tout perdu dans la tempête, certains avec des enfants et d’autres très âgés”, énumère Emmanuel Z..

Le major (R) Emmanuel Z. avec des gendarmes de la brigade de Saint-Martin-Vésubie à l'occasion de la distribution d'ordinateurs aux sinistrés de la tempête Alex. (DR)
Le major (R) Emmanuel Z. avec des gendarmes de la brigade de Saint-Martin-Vésubie à l’occasion de la distribution d’ordinateurs aux sinistrés de la tempête Alex. (DR)

Pour acheminer les ordinateurs, il a fait appel à Schneider consumer group. L’entreprise est en effet partenaire de l’association de réservistes Anorgend, dont il est le secrétaire général adjoint.

Lundi 15 février, il était à la gendarmerie, toujours réfugiée dans les locaux du parc du Mercantour, pour remettre les ordinateurs aux bénéficiaires. Le personnel de l’unité a été complètement renouvelé depuis la tempête. Il compte aujourd’hui trois sous-officiers et deux gendarmes adjoints volontaires. Ils bénéficient du renfort de quatre réservistes pour assurer la sécurité d’une population éprouvée, mais pas abattue. “Je trouve les gens assez fort”, note Anne-Julie C. “Ils sont assez positifs et pas aigris du tout”.

Lire aussi: Tempête Alex : une brigade rasée par les éléments déchaînés

Elle travaille aujourd’hui sur le dossier de la future brigade. “Rien n’est certain mais le projet s’oriente pour l’instant sur une construction au centre du village”, précise l’adjudante-cheffe. “Cela permettrait de poursuivre ce lien avec la population qui s’est renforcé durant la tempête”.

MG

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.