dimanche 27 septembre 2020
Accueil / Société / Stupéfiants : des avocats demandent une commission parlementaire sur l’OCRTIS
GO Fast SR Versailles
Photo d'illustration (Gendarmerie nationale).

Stupéfiants : des avocats demandent une commission parlementaire sur l’OCRTIS

Des avocats pénalistes demandent une commission d’enquête parlementaire sur les méthodes de l’OCRTIS (Office central pour la répression du trafic illicite de stupéfiants), mis en cause pour ses liens troubles avec des trafiquants, dans un texte dont une copie a été adressée lundi à l’AFP.

L’autorité publique ne peut tolérer le moindre pacte faustien avec le trafic international de stupéfiants, lequel constitue une trahison du pacte républicain“, souligne le texte. Les signataires y évoquent plusieurs affaires, dont la saisie record de sept tonnes de cannabis à Paris en 2015, affaire dans laquelle quatre policiers de l’OCRTIS, dont son ancien patron François Thierry, ont été placés en garde à vue lundi.

En substituant la notion de livraison surveillée par celle de livraison protégée, l’OCRTIS est soupçonné d’avoir fourvoyé ses agents dans une véritable cogestion des importations de drogue afin de réguler le trafic“, estiment les signataires.

Le résultat de cette politique pénale décidée à huis clos est catastrophique puisqu’elle a permis, si elle était avérée, de protéger l’arrivée de cannabis voire de cocaïne dans les quartiers populaires alors que l’objectif était d’intercepter cette drogue avant qu’elle n’atteigne sa destination“, soulignent-ils.

Signée pour l’heure par 18 avocats, cette tribune va être envoyée à certains candidats à la présidentielle, ainsi qu’à de nombreux députés, dans l’espoir qu’une commission d’enquête soit mise sur pied. Si une telle commission ne pourra de toute manière être mise en place qu’après la présidentielle, “on ne pouvait pas ne pas le faire“, a expliqué l’un des signataires, Me Philippe Ohayon, soulignant que le but de cette initiative est de “poser le débat“. “On ne peut pas puiser dans le crime de quoi combattre le crime“, a-t-il estimé.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *