mercredi 21 août 2019
Accueil / A la une / [Série d’été] L’insolite reconversion d’Edgard Dival à l’abbaye de la Trappe

[Série d’été] L’insolite reconversion d’Edgard Dival à l’abbaye de la Trappe

Cet été, L’Essor part à la rencontre de gendarmes au destin peu commun. Aujourd’hui, portrait de l’ancien gendarme Edgard Dival, qui s’est reconverti dans la fabrication de pâtes de fruits. Son nouveau lieu de travail? L’abbaye de la Trappe.

Forêt de la Trappe: ici, dans l’Orne, se niche l’abbaye du même nom. Vingt-trois moines vivent dans ce monastère fondé au 12e siècle. Mais depuis quelques mois, les frères ont un nouvel employé, Edgard Dival, embauché formellement depuis le 1er juillet.

Ce nom est bien connu des gendarmes du département. Et pour cause, Edgard Dival, 50 ans, était l’un des piliers de la brigade motorisée de Mortagne-au-Perche. Quand ils ont su que le gendarme souhaitait se reconvertir, les moines n’ont pas hésité.


Afficher une carte plus grande

Cuisinier de formation

Les frères connaissent et apprécient l’ancien gendarme depuis bien longtemps. La nuit, les militaires confiaient parfois aux moines des vagabonds rencontrés au hasard des routes. Et Edgard Dival, sportif averti, organisait également pour les frères des sorties en forêt.

L'abbaye de la Trappe (Crédit photo:GT/L'Essor).
L’abbaye de la Trappe (Crédit photo:GT/L’Essor).

A l’abbaye, Edgard, cuisinier de formation, est chargé de préparer les pâtes de fruits, une spécialité des moines depuis 70 ans.  Tous les ans, environ trois tonnes sortent de l’atelier du monastère. La pâte est fabriquée à partir de pulpe de fruits. Sans arômes ajoutés et sans colorants, la pâte est, après cuisson, séchée, démoulée, découpée et sucrée.

Au monastère, Edgard Dival s’occupe de la production des pâtes de fruits, mais aussi de leur conditionnement et de la vente en caisse. L’ancien gendarme, à temps partiel, ne chôme pas. Autant de recettes qui permettent au monastère de financer les dépenses de la communauté.

“Super carrière”

En 32 ans dans l’Arme, Edgard estime avoir faire “une super carrière“, entièrement en brigade motorisée. L’ancien militaire s’était promis de quitter la Gendarmerie à la cinquantaine pour se consacrer à ses passions.

Balade matinale en VTT (Crédit photo: Edgard Dival).
Balade matinale en VTT (Crédit photo: Edgard Dival).

Ceux qui ne connaissent pas Edgard Dival pourraient trouver cette reconversion bien atypique. Mais elle n’a pas étonné les proches de l’ancien militaire. Son cadre de travail a désormais bien changé, à cent lieues du rythme de la sécurité routière. Une reconversion, au cœur de la nature, qui va comme un gant au motard.

Gabriel Thierry.

A voir également

Illustration (Photo : DC/L'Essor).

Haute-Garonne : alerte à l'”arnaque à l’Irlandaise” sur les aires d’autoroute

La gendarmerie de Haute-Garonne lance sur son compte Facebook un appel à la vigilance sur la recrudescence des "arnaques à l'irlandaise", ces vols par ruse ou par fausse qualité qui se multiplient sur les airs d'autoroute du département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *