vendredi 6 décembre 2019
Accueil / Société / Sarkozy justifie la mutation du préfet de la Manche
Pour le Président, ce haut fonctionnaire n'avait "pas pris les mesures pour que l'ordre public soit respecté" lors de sa visite à Saint-Lô. Des incidents s'étaient produits entre la police et des salariés qui manifestaient et avaient sifflé le chef de l'Etat. Onze personnes avaient été légèrement blessées, dont deux policiers.

Sarkozy justifie la mutation du préfet de la Manche

Pour le Président, ce haut fonctionnaire n’avait “pas pris les mesures pour que l’ordre public soit respecté” lors de sa visite à Saint-Lô. Des incidents s’étaient produits entre la police et des salariés qui manifestaient et avaient sifflé le chef de l’Etat. Onze personnes avaient été légèrement blessées, dont deux policiers.

“Il y a une erreur qui a été faite par le préfet, et le responsable de la police. Le ministre de l’Intérieur m’a proposé de le déplacer et il a eu raison”, a-t-il dit lors de l’émission que lui consacraient TF1, France 2, M6 et RTL. Le préfet de la Manche “avait tous les effectifs qui étaient à sa disposition et il n’a pas pris les mesures pour que l’ordre public soit respecté”, a déclaré M. Sarkozy lors de son entretien télévisé. “Comme les mesures préalables n’avaient pas été prises, cela a déclenché des brutalités, et je ne veux pas de brutalité.”

Lors de la venue de M. Sarkozy à Saint-Lô le 12 janvier, des incidents s’étaient produits entre la police et des salariés qui manifestaient et avaient sifflé le chef de l’Etat. Onze personnes avaient été légèrement blessées, dont deux policiers, selon les pompiers. “Quand il y a un problème, je suis responsable, a encore déclaré le chef de l’Etat. Mais quand quelqu’un est responsable et n’assume pas ses responsabilités, il en assume les conséquences”. Si c’était Martine Aubry qui avait été chahutée à Saint-Lô, “bien sûr” que le préfet aurait été muté, a encore affirmé M. Sarkozy en réponse à une question.

A voir également

Paris, le 2 décembre 2019, des chasseurs alpins et des anciens combattants sur le pont Alexandre III avant la cérémonie aux Invalides en hommage aux 13 militaires français tués le 25 novembre au Mali (PMG/L'Essor)

Hommage imposant sur le pont Alexandre III aux treize soldats tués au Mali (actualisé)

Plus de trois mille personnes, militaires et civils, ont rendu hommage lundi près des Invalides aux treize militaires tués au Mali il y a une semaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *