mercredi 28 octobre 2020
Accueil / Société / Saint-Gaudens : les policiers en appellent à Valls
véhicule de police
Photo d'illustration (L'Essor).

Saint-Gaudens : les policiers en appellent à Valls

Les policiers de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) ont appelé jeudi le ministre de l’Intérieur à l’abandon du projet visant à remplacer leur commissariat par une gendarmerie, forts d’une pétition de soutien de plus de 20.000 signatures, a indiqué le porte-parole de l’intersyndicale, Yves Louis (Alliance).

“Nous voulons que ce soit le ministre qui se saisisse du dossier et qu’il prononce l’abandon du projet”, a déclaré M. Louis, au terme d’une journée d’action qui a mené les protestataires, à vélo, de Saint-Gaudens à la préfecture à Toulouse.

“Il y a tellement de gens qui sont déterminés et opposés à ce projet que le ministre pourrait l’abandonner sans forcément remettre en cause les transferts de compétences dans d’autres secteurs et sans se renier”, a poursuivi le représentant syndical.

Saint-Gaudens fait partie d’un projet de redéploiement national, à l’étude au ministère de l’Intérieur: 9 brigades de Gendarmerie couvrant 17 communes passeraient ainsi en zone Police et 8 circonscriptions de Police (sur 19 communes) basculeraient en zone Gendarmerie. Le préfet de la Haute-Garonne, Henri-Michel Comet, doit remettre vendredi son rapport au ministre Manuel Valls au terme d’une concertation d’un mois. Les défenseurs du commissariat affirment que sa fermeture entraînerait un allongement des temps d’intervention, une diminution du nombre des patrouilles et un accueil du public moins performant.

M. Comet avait assuré pour sa part que la fermeture éventuelle du commissariat ne signifiait pas la suppression d’une mission de service public mais un changement d’organisation de la sécurité.

Jeudi matin, une quinzaine des quelque 50 policiers de Saint-Gaudens ont rallié Saint-Gaudens à Toulouse en vélo, transportant sur les 90 km du trajet la copie des 20.800 signatures de leur pétition dans une remorque. Dans un concert de klaxons et de sirènes, les policiers ont ensuite placardé les pétitions sur des panneaux à l’extérieur de la préfecture et lâché des ballons avec le message “Non à la fermeture”, en “espérant qu’ils arrivent jusqu’à Paris”, selon M. Louis. Ce dernier a souligné le nombre de signatures, supérieur à la population de Saint-Gaudens (14.000 habitants) et le soutien des élus locaux et acteurs économiques de la ville.

Des habitants et élus de villages voisins, situés en zone Gendarmerie, ont signé la pétition car, selon le responsable de l’intersyndicale, ils craignent que les effectifs de Gendarmerie ne soient complètement absorbés par l’activité de Saint-Gaudens et moins disponibles pour eux.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.