vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Société / Saint-Gaudens devrait garder son commissariat selon les élus locaux

Saint-Gaudens devrait garder son commissariat selon les élus locaux

La petite ville de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) devrait conserver son commissariat, menacé d’être fermé pour être remplacé par la gendarmerie, ont indiqué les élus socialistes locaux jeudi. La possible fermeture du commissariat, après celle du tribunal de grande instance et de la Banque de France en quelques années, a suscité émotion et mobilisation dans cette commune d’environ 11.000 habitants au pied des Pyrénées, dans un secteur qui souffre de son éloignement.

Saint-Gaudens fait partie d’un projet de redéploiement national, à l’étude au ministère de l’Intérieur: neuf brigades de Gendarmerie couvrant 17 communes passeraient en zone Police et huit circonscriptions de Police (sur 19 communes) basculeraient en zone Gendarmerie. Mais le ministre de l’Intérieur Manuel Valls aurait renoncé, au moins pour l’instant. “Manuel Valls m’a appelée hier (mercredi) soir pour m’annoncer qu’il n’allait pas prendre de décision de fermeture du commissariat de Saint-Gaudens”, a déclaré la députée socialiste de circonscription, Carole Delga, qui s’est beaucoup battue avec d’autres pour le maintien du commissariat. Le sénateur Bertrand Auban et le président du conseil général Pierre Izard ont indiqué dans un communiqué avoir été informés de la même chose.

“Le ministre de l’Intérieur a pris en compte le fait que nous étions en train de travailler avec le ministère de la Justice pour l’implantation d’un nouveau service judiciaire à Saint-Gaudens, et qu’il n’était donc pas opportun de prendre une décision à ce jour”, a dit Mme Delga. Ce nouveau service judiciaire pourrait être une chambre détachée de proximité qui compenserait la perte du tribunal de grande instance.

“On peut parler de grande victoire. Cela fait plus de deux mois que nous nous battons. La mobilisation des élus, mais aussi de la population, nous a beaucoup aidés”, s’est réjoui Yves Louis, policier à Saint-Gaudens et porte-parole de l’intersyndicale. Il comptait travailler à ce que l’existence du commissariat ne soit pas remise en cause tous les quatre ou cinq ans.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.