jeudi 1 octobre 2020
Accueil / Société / « Rien à déclarer » … à part 600.000 euros en liquide
Elle disait n'avoir "rien à déclarer" mais cachait plus de 600.000 euros en liquide sous ses vêtements : une passagère du TGV Zurich-Paris a été arrêtée, soupçonnée de blanchiment d'argent.

« Rien à déclarer » … à part 600.000 euros en liquide

Elle disait n’avoir “rien à déclarer” mais cachait plus de 600.000 euros en liquide sous ses vêtements : une passagère du TGV Zurich-Paris a été arrêtée, soupçonnée de blanchiment  d’argent. Lors d’une opération de contrôle dans le TGV le 19 mai, les douaniers ont remarqué “une épaisseur anormale” sous les vêtements de cette femme serbe, qui voyageait seule, et disait rentrer chez elle à Paris après avoir rendu visite à sa famille à Zurich.

En la contrôlant, les douaniers de Bâle-Mulhouse ont découvert au total 600.000 euros en coupures de 50, 100 et 200 euros,  20.000 dollars américains et 14.000 francs suisses. Les billets étaient dissimulés dans une gaine en tissu, cousue sous son pull, ainsi que d’autres liasses dans ses vêtements.

Outre l’infraction relative au manquement à l’obligation déclarative, toute personne transportant plus de 10.000 euros en provenance ou à destination de l’étranger devant les déclarer à la douane, “les propos confus et la situation financière personnelle de l’intéressée ont amené les agents à suspecter un délit de blanchiment d’argent”, selon les douanes.

 L’enquête a été confiée au Service national de douane judiciaire (SNDJ) de Lyon par la Juridiction interrégionale spécialisée de Nancy (JIRS).

Les sommes saisies sur cette passagère vont être consignées dans un premier temps pendant l’enquête de la douane judiciaire, durant six mois. Cette période, après avis favorable du procureur de la République, pourra éventuellement être prolongée de six autres mois. Ensuite, un règlement transactionnel pourra éventuellement être conclu par les douanes, accompagné d’une amende et de la restitution des sommes saisies. Si l’affaire est jugée, le tribunal pourra alors en cas de blanchiment avéré, prononcer la saisie de la somme.

En 2015, la douane a constaté 1.427 manquements à l’obligation déclarative pour une valeur de 64,8 millions d’euros. Le nombre de constatations portant sur des faits de blanchiments a presque quadruplé, passant de 18 en 2014 à 69 en 2015, pour un montant de 12 millions d’euros.

Le SNDJ a traité 168 dossiers de blanchiment, soit par 3 fois plus qu’en 2014 et saisi ou identifié 55,7 millions d’euros d’avoirs criminels (+ 65 % par rapport à 2015).

 

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *