vendredi 22 février 2019
Accueil / Société / Vols avec violence dans le RER : la réaction des politiques

Vols avec violence dans le RER : la réaction des politiques

Voici des réactions dans la classe politique aux agressions contre des passagers du RER D samedi à Grigny, commises par un groupe d’une vingtaine de jeunes. Selon une source policière, “huit à neuf victimes” de vols avec violence avaient été recensées et six plaintes déposées mardi à la mi-journée.

– Valérie Pécresse, chef de file de l’UMP à la région Ile-de-France:

“Devant la gravité d’une telle attaque organisée, Valérie Pécresse demande au STIF (Syndicat des transports d’Ile-de-France) de prendre les mesures nécessaires visant au renforcement immédiat des moyens consacrés à la protection des usagers des transports par davantage d’agents de sécurité et de vidéosurveillance dans les gares et les rames. Elle demande que la question de la sécurité dans les transports en Ile-de-France soit à l’ordre du jour du prochain conseil d’administration du STIF pour étudier les nouvelles réponses à apporter en matière de sécurité face à ce nouveau type de menaces (…) La recrudescence de l’insécurité constatée dans les transports d’Ile-de-France doit inciter le gouvernement à abandonner tous les signaux d’impunité qu’il a envoyés depuis son arrivée et à réinstaurer rapidement les verrous de protection mis en place par le gouvernement Fillon”

– Rachida Dati, vice-présidente de l’UMP:

“L’attaque du RER D (…) témoigne du climat d’impunité qui règne désormais en France. Comment peut-on tolérer qu’une vingtaine de voyous sèment la terreur dans les transports franciliens? Depuis que la gauche est au pouvoir, elle se montre incapable d’assurer l’ordre républicain sur l’ensemble du territoire. (…) En annonçant la suppression des peines planchers, des tribunaux correctionnels pour mineurs, et en incitant les magistrats à réduire le recours à la prison, c’est une politique d’impunité qui est mise en place et que les voyous entendent et comprennent. Et ce n’est pas l’augmentation des forces de l’ordre, qui sont exposées à cette violence gratuite et crapuleuse, qui découragera ces délinquants”

– Florian Philippot, vice-président du FN:

“La brutalité de cette attaque, accompagnée de l’agression particulièrement violente de dizaines d’usagers, dépouillés de leur argent et de leurs affaires personnelles, appelle une réaction extrêmement ferme des autorités. Combien de temps va-t-on encore accepter la loi des caïds qui pourrit la vie de la société toute entière ? Il faut mettre un terme à l’impunité dont ces voyous font l’objet de la part d’une justice trop laxiste. Le Front National rappelle la nécessité d’instaurer au plus vite une politique de tolérance zéro qui passe, notamment, par l’application stricte des peines. Il faut enfin renforcer la responsabilité pénale des mineurs et expulser les criminels étrangers”.

-Debout la République:

“A la façon des bandits de grands chemins attaquant les diligences pour détrousser les occupants, les voyous d’aujourd’hui prennent d’assaut les trains pour rançonner les usagers ! (…) Ce nouveau fait divers démontre bien que malgré le discours d’apparente fermeté de Manuel Valls, l’État de droit n’existe plus. Mais comment pourrait-il en être autrement ? Avec la nouvelle doctrine Taubira, la Justice ne s’attaque plus au crime organisé ni à la petite délinquance. La culture de l’excuse véhiculée par ce gouvernement, fait la part belle aux délinquants qui sévissent en toute impunité”.

A voir également

A l'Assemblée nationale, ce mercredi 30 janvier (Capture d'écran: Assemblée nationale).

Justice des mineurs: les pistes des députés pour les gendarmes

Plus de formation et de partage d'information: voici ce que recommandent les députés en matière de justice des mineurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement notre dernier dossier : « il y a 10 ans, le rattachement de la Gendarmerie au Ministère de l‘Interieur »

Vous n’êtes pas (encore) abonné à notre magazine « L’Essor de la Gendarmerie Nationale », je vous propose de recevoir, gratuitement, notre dossier du mois de janvier, en tiré à part.


Il vous suffit pour cela de nous retourner, en un clic, le simple bulletin ci-dessous :