dimanche 9 mai 2021
Accueil / A la Une / Recours à la prostitution de mineurs: un ex-gendarme condamné
L'ancien adjudant-chef avait recours à la prostitution sur mineurs ( (DC/L'Essor)
L'ancien adjudant-chef avait recours à la prostitution sur mineurs ( (DC/L'Essor)

Recours à la prostitution de mineurs: un ex-gendarme condamné

Le tribunal correctionnel du Puy-en-Velay a condamné un ex-gendarme de la brigade de Brioude (Haute-Loire) mardi 27 avril. Absent à l’audience, cet ancien adjudant-chef de 50 ans avait eu recours à la prostitution de mineurs.

Déjà interpellé pour “racolage”

L’enquête a débuté en septembre 2016. A l’époque, un jeune de 17 ans dénonce le comportement équivoque du gendarme à son encontre. Mais elle va s’accélérer en 2017 lorsqu’un autre jeune, âgé de 16 ans au moment des faits, est interpellé dans une enquête de drogue. L’analyse de son téléphone portable révèlera que le gendarme lui a passé une quinzaine d’appels et qu’ils avaient échangé des centaines de SMS. Entendu, le mis en cause s’explique sur les liens qui l’unissent au délinquant. Et fini par reconnaître avoir donné 50 euros au jeune garçon en échange de faveurs sexuelles tout en le menaçant de diffuser des photos compromettantes sur internet.

L’enquête mettra par la suite en évidence d’autres relations sexuelles tarifées avec des jeunes hommes contactés sur des sites de rencontre. Au total, l’ex-gendarme, déjà interpellé par la police en 2012 pour “racolage” à Clermont-Ferrand, a eu recours à la prostitution pour deux mineurs et cinq majeurs. Placé en détention provisoire de mai à août 2017, l’homme dénonce “un complot homophobe” à son encontre raconte L’Eveil de la Haute-Loire. Mais les expertises font ressortir son “incapacité à assumer son homosexualité” et “sa paranoïa”.

Lire aussi: Le guet-apens contre les gendarmes préparé sur Snapchat

“Nous avons un gendarme qui transgresse le Code pénal. Une personne qui a prêté serment”, a tonné le procureur de la République, Nicolas Rigot-Muller. Lequel requiert trois ans de prison dont 12 mois avec sursis. L’ex-gendarme, qui a quitté l’Institution en cours de procédure pour travailler dans le privé, écope finalement de deux ans de prison avec sursis. Une peine assortie de l’interdiction d’entrer en contact avec des mineurs dont un seul s’était constitué partie civile à l’audience.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.