mercredi 28 octobre 2020
Accueil / A la Une / Raid de la Voie Sacrée : honneur aux poilus !
Le Raid de La voie Sacrée, qui rend hommage aux poilus, met à l'honneur le "swimrun", une épreuve sportive mêlant nage et course à pied (FCD).

Raid de la Voie Sacrée : honneur aux poilus !

Se souvenir dans l’effort. Tel pourrait être le slogan du premier “Raid de la Voie Sacrée” qui se déroulera les 20 et 21 octobre. La “voie sacrée”, c’est cette artère que les troupes françaises empruntèrent pour rallier le front lors de la bataille de Verdun, en 1916. Cette route départementale de 56 kilomètres décida du sort des combats en permettant d’acheminer hommes et matériels, dix mois durant, sous un déluge de feu ennemi.

La route mythique, ainsi renommée pour l’éternité par l’écrivain Maurice Barrès, prête aujourd’hui son nom à l’épreuve sportive imaginée par la Fédération des clubs de la défense (FCD). Un raid de 250 kilomètres, où des équipes de quatre compétiteurs enchaîneront trois disciplines sportives pendant deux jours. Trail, VTT et “swimrun”, un mélange de natation en eau libre et de running, sont au programme. L’arrivée est prévue dimanche à Paris.

[youtube https://www.youtube.com/watch?v=hD0CZ_lnmFc&w=642&h=361]

 

La Fédération des Clubs de la défense a toujours besoin de gagner en notoriété, nous explique Pascal Raveau, son directeur général. Tout le monde connaît les 20 km de Paris, mais savez-vous que c’est une association affiliée à la FCD qui l’a créé et participe encore à son organisation ?” La “Fédé” a donc eu l’idée de créer un événement sportif innovant, ouvert aussi bien aux militaires qu’au grand public, afin de faire connaître son action et celle de ses clubs affiliés (lire encadré). “2018 marque le centenaire de la fin de la Grande Guerre. C’était le moment idoine pour lancer cette première édition. L’intitulé du Raid fait directement référence aux poilus et, plus précisément, aux 429 sportifs français tombés au champ d’honneur. L’hommage est immédiatement compréhensible. Nous avons d’ailleurs eu d’excellents retours sur la thématique.”

La FCD : au service du sport et de la culture

La Fédération des clubs sportifs et artistiques de la défense (FCD) est une association loi 1901, agréée par le ministère des sports et membre du Comité national olympique et sportif français (CNOSF). Elle compte 9 ligues régionales, pour 410 clubs et 165 000 adhérents en France et à l’étranger. En 1979, un de ses clubs affiliés, l’Association sportive et culturelle de l’Air (l’ASCAIR), devenu en 2015 le club défense Balard Arcueil, lance les « 20 kilomètres de Paris ». La course demeure une des plus belles réussites sportives, médiatique et événementielle issue de la FCD.

Elle est dirigée par un comité directeur élu, pour un mandat de quatre ans, par les représentants des clubs. Son président est le commissaire en chef Yves Glaz.

Depuis près de 60 ans, les clubs affiliés accueillent des militaires de chaque Arme ainsi que des personnels civils du ministère des armées et leurs familles. Mais, depuis quelques temps, la « Fédé » s’ouvre sur la société civile pour faire partager ses valeurs. Un certain nombre d’adhérents civils, extérieurs à la défense, en son désormais membres.

La FCD s’appuie sur deux partenariats principaux. Avec le ministère des armées, afin d’encourager le goût du sport et de la culture au sein des personnels militaires et de renforcer le lien armées-nation. Avec le ministère des sports, pour participer à la mise en œuvre de différentes politiques publiques (féminisation, insertion, handicap, santé par le sport, diversité, mixité).

Une stèle à la mémoire des sportifs tombés au champ d’honneur

C’est à la mémoire de ces soldats, sportifs champions et anonymes, qu’une stèle sera posée, vendredi prochain, veille du départ. Offerte par la FCD à la ville de Verdun, ce bronze représentant un poilu en tenue de sport, est l’œuvre du sculpteur de la fédération, Richard Faivre. La cérémonie sera présidée par le maire de la commune, Samuel Hazard, en présence, notamment, du contrôleur général Serge Barcellini, président du Souvenir français, et du président de la FCD, le commissaire en chef Yves Glaz. Deux Rafales de l’armée de l’Air participeront à la fête dans le ciel lorrain.

Le départ de la course sera donné le lendemain. Au départ de Verdun, les compétiteurs emprunteront la Voie Sacrée et traverseront des terres marquées par l’histoire. Six épreuves de trail, de VTT et de swimrun baliseront un parcours de 125 kilomètres, de Verdun à Châlons-en-Champagne. Les raiders rejoindront ensuite le bivouac, installé à Montmirail. Le lendemain, cinq épreuves les attendent avant l’arrivée à Paris, à l’Insep, dans le temple du sport français de haut niveau. Les meilleurs repartiront avec une médaille autour du cou.

Une course totalement inédite

A ce jour, nous avons 150 équipes préinscrites, soit 600 personnes, ce qui était notre objectif, se félicite Pascal Raveau. La moitié des participants sont issus de la société civile, l’autre moitié sont des militaires. Cette mixité est aussi une réussite. Nous avons voulu proposer un triathlon ouvert à tous les sportifs, même occasionnels. Le parcours est plutôt accessible. Plus que la condition physique, c’est l’esprit de corps qui primera avant tout. L’objectif est de se surpasser pour finir en équipe. Trois participants seront en course en permanence mais un assistant/remplaçant pourra prendre le relais d’un de ses coéquipiers à chaque zone d’assistance. Il faudra donc gérer collectivement ses efforts, communiquer, s’entraider. Ce sont des valeurs militaires par excellence. En plus de la performance sportive, le Raid convoque, en quelque sorte, l’esprit de solidarité du soldat.”

Un Raid qui mobilise aussi un budget important et des partenaires prestigieux. Et pour cause. Cette épreuve unique en son genre revêt deux caractères inédits. Sportif d’abord, puisque la course, dont la direction technique a été confié à l’expert David Mignot, enchaîne trois sports encore jamais proposés sur un même parcours. Mémoriel ensuite, car l’hommage aux poilus donne tout son sens à la performance sportive.

Les parrains, autour du journaliste Roger Zabel (lire l’entretien), sont des sportifs chevronnés : la championne de planche à voile Nathalie Simon, la spécialiste du multisports au palmarès long comme le bras, Karine Baillet et le cycliste de l’extrême, Stéven Le Hyaric. Du beau monde, pour une course d’exception.

Raid de la Voie Sacrée, de Verdun à Paris. Les 20 et 21 octobre

Roger Zabel : “Ambassadeur avec bonheur”

De RTL à TF1, en passant par France 2 et Eurosport, Roger Zabel a eu une carrière de journaliste bien remplie. Il demeure un grand amoureux de sport et soutient sans réserve le Raid de la Voie Sacrée.

L’Essor – Pourquoi avez-vous donné votre parrainage ?
Roger Zabel : Personne ne peut être insensible à cette course qui rend hommage aux sportifs tombés durant la Grande Guerre. Cet événement est rempli de sens. Il faut souffrir pour ce souvenir. C’est un message fort dont je me fais l’ambassadeur avec bonheur. Et ce, d’autant plus que je partage une vieille amitié avec le commissaire en chef Yves Glaz et avec la FCD. Figurez-vous que J’ai couvert les « 20 kilomètres de Paris » quand j’étais jeune journaliste, à RTL. La Fédération m’avait facilité beaucoup de choses à l’époque. Je lui en suis reconnaissant. Plus tard, je suis devenu membre de Handigolf France, partenaire de la FCD. Cela a encore renforcé les liens.

L’Essor – Serez-vous présent sur la course ?
Roger Zabel : Oui, à l’arrivée, à l’Insep. Je n’y participe pas moi-même, mais j’ai convaincu Nathalie Simon de donner son parrainage. Elle a été tellement enthousiasmé par le projet qu’elle a composé une équipe qui prendra le départ samedi prochain…

L’Essor – Quel sont vos rapports avec l’armée et le monde de la défense ?
Roger Zabel : Mon expérience se limite au service militaire, passé dans la circulation routière, chez les motards de Montlhéry. Un bon souvenir. Mais j’ai tout de même baigné dans l’ambiance, puisque mon père était militaire de carrière. Et passionné par la Première Guerre mondiale ! Enfant, nous allions souvent à Verdun chez des amis. Il nous emmenait alors sur les champs de bataille de la Grande Guerre où sa grand-mère avait officié en tant qu’infirmière. Elle a d’ailleurs été décoré par la Croix-Rouge. Tous ces souvenirs, professionnels, personnels et familiaux, imprègnent ma mémoire et me rendent ce Raid familier et sympathique.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.