samedi 14 décembre 2019
Accueil / A la une / Dégradations de l’Arc de Triomphe de Paris et de la tombe du Soldat Inconnu : une lettre des médaillés militaires au président de la République
Pexels / Pixabay

Dégradations de l’Arc de Triomphe de Paris et de la tombe du Soldat Inconnu : une lettre des médaillés militaires au président de la République

A la suite des dégradations commises sur l’Arc de Triomphe et la tombe du soldat inconnu, la Fédération Nationale des Amicales de Médaillés Militaires a écrit une lettre adressée aux plus hautes autorités du pays dont le président de la République. L’Essor la publie en intégralité.

Après les atteintes à l’hymne national et à notre drapeau, des actes d’incivilité, d’insultes et d’outrages de toutes sortes ont été commis en France portant atteinte à nos valeurs Républicaines et à l’honneur de la France.

Ce 1er décembre 2018 ces outrages ont atteints leur sommet et cette date restera pour les français un jour de honte. 

Honte pour ces casseurs qui se sont glissés parmi des gilets jaunes de tout âge venus manifester dignement accédant ainsi à l’Arc de Triomphe  place du Général de Gaulle à PARIS, lieu sacré puisqu’il abrite la Tombe du Soldat Inconnu, là même ou vingt jours plus tôt, 72 chefs d’Etats et de  gouvernement s’étaient recueillis à l’occasion du centenaire de l’armistice de 1918. Pénétrant dans les lieux ils n’ont pas hésité à dérober et briser les souvenirs s’y trouvant. Les images de ce saccage ont été diffusées en direct par les télévisions du monde entier.

Le soir du 1er décembre, nous n’étions pas fiers d’être Français. Nous avons et avons fait ce constat amer : « Les Nazis, eux l’avait respecté, l’Arc de Triomphe en 1940 et pendant toute la seconde guerre mondiale ».

Nous avons vu aussi ces gilets jaunes protéger la Flamme de leur corps, sans arme, empêchant sa profanation et chantant la Marseillaise. Et le sang froid et le courage des commissaires de la Flamme présents.

Le 5 décembre, à l’invitation du Général Dary,  président du Comité de La Flamme une délégation de notre fédération était présente avec les drapeaux des anciens combattants et associations patriotiques d’Ile de France pour une cérémonie exceptionnelle de ravivage de la Flamme. 

La Fédération Nationale des Amicales de Médaillés Militaires condamne fermement l’outrage fait à ce monument symbolique et aux soldats Morts pour la France pour que nous puissions vivre libres.

Nous demandons  qu’il soit fait en sorte que les auteurs de ces faits dont certains sont connus des services de police soient sévèrement condamnés. Au nom de notre Histoire et des valeurs de la République que nous défendons, nous demandons de bien vouloir prendre en compte notre revendication et de faire en sorte que de tels outrages ne paraissent plus.

   

Copie adressée à :

Monsieur  Emmanuel MACRON, Président de la République

(Monsieur  Edouard PHILIPPE, Premier Ministre

Monsieur  Christophe CASTANER, Ministre de l’intérieur

Madame   Nicole BELLOUBET, Garde des Sceaux

Monsieur  le Général Bruno DARY, Président du Comité de la Flamme

 

A voir également

Photo d'illustration (PH : MG l'Essor de la Gendarmerie)

28 officiers de Gendarmerie diplômés de l’Ecole de guerre

28 officiers de gendarmes, dont six femmes, sont désormais diplômes de l'Ecole de guerre, passage obligé vers les hautes responsabilités.

Un commentaire

  1. Niout

    Juste et légitime réaction que je déplore cependant un peut fade, de ceux qui ont encore la fibre patriote. Cependant, il me reste un arrière goût d’amertume quand je pense aux autorités qui ont sciemment abandonné à la vindicte contestataire ce haut lieu de la symbolique historique de notre nation. Pourquoi? Y avait il une intention cachée pour discréditer le mouvement populaire. J’espère qu’une commission apportera tout l’éclairage sur cette faute.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *