vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Société / Le dénouement d’une prise d’otage sans le Raid vire au drame : l’Etat condamné
Tribunal de Grande Instance de Paris (Photo Matthieu Guyot)
Tribunal de Grande Instance de Paris (Photo Matthieu Guyot)

Le dénouement d’une prise d’otage sans le Raid vire au drame : l’Etat condamné

L’Etat a été condamné par le tribunal de grande instance de Paris à verser un euro de dommages et intérêts à la famille d’Aurélie Rimetz, morte alors qu’une commissaire de Police avait tenté de la libérer seule d’une prise d’otage. En octobre 2006, Aurélie Rimetz avait été prise en otage à Dugny (Seine-Seint-Denis) par le concubin de sa sœur Stéphanie, Dimitri Tellier, qui s’était retranché dans son appartement avec une carabine à l’arrivée des services de Police.

Les forces de l’ordre entendaient l’interpeller dans le cadre de plaintes pour violences aggravées et menaces de mort à l’encontre de Stéphanie Rimetz et de ses parents. Il avait alors menacé de se jeter dans le vide avec Aurélie Rimetz si ceux-ci tentaient de pénétrer dans l’appartement. Bien que l’intervention des policiers du Raid avait été demandée, la commissaire de Police, Mme Morin-Paye, avait tenté de pénétrer dans l’appartement en usant d’un jeu de clef qu’elle avait récupéré. Dimitri Tellier avait alors sauté dans le vide en entraînant dans sa chute Aurélie Rimetz, qui est décédée.

En janvier 2009, Dimitri Tellier, qui a survécu à la chute, a été condamné à vingt ans de réclusion criminelle pour homicide volontaire. Pour le tribunal, l'”initiative” de la commissaire “revêt un caractère intempestif en ce qu’elle a à tout le moins précipité un dénouement qui, avec le temps de la négociation avec des policiers rompus à cette tâche, pouvait prendre un cours moins dramatique”, selon une décision datée de mercredi. De ce fait, “les services de Police ont commis une faute lourde de nature à engager la responsabilité de l’État lors de l’intervention policière” en cause.

Crowdfunding campaign banner

Un commentaire

  1. Joly

    L’état a été condamné pour faute lourde. Ma fille serait peut-être encore la sans cette “faute”….. Repose en paix mon ange.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.