vendredi , 18 juin 2021

Violences urbaines (Photo d'illustration/ M.G/L'Essor)
Violences urbaines (Photo d'illustration M.G/L'Essor).

Prison ferme pour deux individus qui avaient blessé deux gendarmes dans le Pas-de-Calais

Deux gendarmes ont été blessés lors de violences urbaines, survenues à Saint-Pol dans le Pas-de-Calais le 28 mai dernier. Ils se sont vus reconnaître 14 et 5 jours d’incapacité totale de travail (ITT). Jugés pour des faits de violences, rébellion, outrage et menaces à l’encontre des gendarmes, deux hommes, âgés de 29 ans, ont été condamnés à des peines de prison ferme, avec maintien en détention.

Les gendarmes face à une dizaine de jeunes hostiles

Comme le révèle La Voix du Nord, tout commence vendredi soir, vers 22h30, quand les gendarmes sont appelés pour intervenir pour une bagarre dans le quartier Mieux-Vivre à Saint-Pol. Sur place, il n’y a pas de rixe mais les militaires font face à une dizaine de jeunes hostiles. Les insultes et les menaces pleuvent. Pour ne pas envenimer les choses, ils décident de se retirer. Mais ils doivent de nouveau intervenir, plusieurs dizaines de minutes plus tard, pour des feux de poubelle.

Les gendarmes en renfort pour sécuriser l’intervention des pompiers

Car l’intervention des pompiers pose aussi problème. Leur véhicule est caillassé et reçoit des projectiles.  Pour sécuriser leur intervention, une vingtaine de gendarmes du Pas-de-Calais, venus de Frévent, Arras, Fruges, Aubigny-en-Artois et Saint-Pol, sont dépêchés sur place. L’arrivée des militaires disperse les jeunes, à l’exception de deux individus. La Voix du Nord précise que ces deux personnes n’ont pas participé au caillassage. En revanche, toujours selon le quotidien régional, les deux hommes sont alcoolisés. “Ils ont incité les autres à revenir pour continuer de provoquer les gendarmes”, expliquera trois jours plus tard, le président du tribunal lors de leur comparution immédiate.

Lire aussi : Nuit de violences urbaines à Flers dans l’Orne: la caserne de gendarmerie visée par des tirs de mortiers d’artifice

Un gendarme agressé physiquement

Durant cette soirée, l’un des individus interpellés s’en est pris physiquement à un gendarme. “Il va au contact d’un militaire, lui prend son bouclier et le fait tomber”, écrit La Voix du Nord. Sérieusement blessé au genou, le gendarme se voit délivrer 14 jours d’ITT. Un autre militaire est également blessé (5 jours d’ITT). Bien qu’interpellés, les deux individus poursuivent leurs menaces dans les locaux de la gendarmerie. “C’était d’une grande violence, dans les mots et dans les gestes”, a d’ailleurs expliqué le commandant Noret de la compagnie de Saint-Pol aux juges lors de la comparution immédiate des deux hommes.

Interdiction de se rendre à Saint-Pol (Pas-de-Calais)

Jugés lundi en comparution immédiate pour des faits de violences, rébellion, outrage et menaces à l’encontre des gendarmes, le tout en violant le couvre-feu, les deux individus ont été condamnés à des peines de prison ferme. L’un a été sanctionné de trois ans de prison, dont six mois de sursis probatoire. Le second a écopé de deux ans de prison, dont six mois avec sursis. Placés en détention provisoire avant leur comparution, ils restent en prison. Ils devront également indemniser les gendarmes et ont interdiction de se rendre à Saint-Pol.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " :  articles inédits, veille sur la presse et infos pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.