vendredi 23 octobre 2020
Accueil / Société / Primes au ministère de l’Intérieur : deux syndicats demandent un audit

Primes au ministère de l’Intérieur : deux syndicats demandent un audit

Les syndicats de police Unité-SGP et Unsa-Police ont demandé jeudi à Manuel Valls un audit sur les rémunérations en vigueur au Ministère de l’Intérieur après les déclarations de l’ex-ministre Claude Guéant assurant avoir perçu des primes en liquide.

Ce dernier a nié tout blanchiment ou détournement de fonds après la découverte du versement de 500.000 euros sur l’un de ses comptes bancaires. Selon lui, cette somme provient de la vente de deux tableaux. Il a expliqué par ailleurs avoir bénéficié de primes en liquide pour justifier plusieurs factures réglées en espèce retrouvées à son domicile. Selon lui, ces sommes en liquide proviennent de “primes de cabinet, réglées en espèce”, dont il aurait bénéficié depuis son arrivée au ministère en 1977, et qui avaient été versées “à plusieurs milliers” de fonctionnaires du ministère de l’Intérieur “jusqu’à 2006”.

Le secrétaire général d’Unité-SGP, dans un courrier daté de jeudi et adressé à Manuel Valls, estime qu’il est “temps de faire une totale transparence”. “Nous souhaitons pouvoir apprécier une situation très insuffisamment connue, et qui n’a jamais fait l’objet d’une communication exhaustive”, ajoute t-il, demandant que cet audit soit réalisé par l’Inspection générale de la Police nationale.

Le syndicat précise que sa demande ne porte pas sur “le régime indemnitaire classique”, mais sur “celui plus ponctuel ou aléatoire tel le régime consacré à la prime aux résultats exceptionnels (PRE) ou encore celui des hauts fonctionnaires de la Police nationale”.

Pour sa part, l’Unsa-Police explique ne pouvoir “qu’être surpris par le versement de primes ou d’indemnités qui ne seraient pas clairement référencées et auraient donc pu être versées sans aucun contrôle et de manière occulte”, car “les primes sont depuis plusieurs années référencées et traçables”.

Le syndicat “ne peut accepter que l’opprobre soit jeté sur des milliers de policiers”. Il demande qu’un examen complet de toutes les primes et enveloppes versées depuis 2002 au sein du ministère de l’Intérieur puisse être connu, référencé et communiqué” aux syndicats de police.

Le ministre de l’Intérieur Manuel Valls a ordonné jeudi une enquête administrative sur les primes dont son prédécesseur Claude Guéant explique avoir bénéficié. Les résultats définitifs sont attendus d’ici un mois.

(D’après AFP)

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Gratuit : la newsletter de "l'Essor"!

Recevez chaque semaine notre newsletter " Rue Bleue " : des articles inédits, une veille sur la presse et des informations pratiques

Votre inscription est réussie ! Pensez à confirmer cette inscription dans le mail que vous allez recevoir. Merci.