mercredi 30 septembre 2020
Accueil / Société / Première rencontre entre Gérard Collomb et les syndicats policiers
Paris, le 18 mai 2017, le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, arrive dans la cour de l’Elysée pour le premier Conseil des ministres du gouvernement d’Edouard Philippe. (Photo M.GUYOT/ESSOR)
Le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb (Photo M.GUYOT/ESSOR)

Première rencontre entre Gérard Collomb et les syndicats policiers

Le nouveau ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb a reçu mercredi pour la première fois les syndicats policiers, à qui il a exposé les grandes lignes de sa feuille de route place Beauvau.

Il “a présenté ses priorités“, notamment “poursuivre la modernisation des moyens d’actions des policiers dans l’exercice de leurs missions” et “garantir un soutien total à chaque fois qu’un agent dépositaire de l’autorité publique sera blessé en service, mis en cause ou menacé“.

M. Collomb a ajouté “vouloir poursuivre l’engagement du ministère dans la lutte contre le terrorisme” et “mettre en oeuvre la police de sécurité quotidienne souhaitée par le président de la République“.

Une concertation étroite avec la justice

Le “premier flic de France” a également souhaité une concertation étroite avec le ministère de la Justice pour “recentrer les fonctionnaires sur leur coeur de métier et refondre le code de procédure pénale“. Cette volonté de “refonte” de la procédure pénale, promesse de campagne du candidat Macron, a été particulièrement bien accueillie par les syndicats qui y voient la promesse d’un futur “allègement” ou “simplification“.

 

Il y a un diagnostic partagé sur le malaise des policiers face aux tâches indues et sur l’allègement de la procédure pénale“, a souligné Patrice Ribeiro, secrétaire général de Synergies-Officiers. “On sent un ministre qui veut faire avancer les choses“, a commenté Yves Lefebvre, secrétaire général Unité SGP-police Force ouvrière. “Il est apparu très pragmatique“, a relevé Philippe Capon, secrétaire général de l’Unsa-Police.

Les organisations syndicales ont en retour exposé leurs constats et revendications, notamment catégorielles, à M. Collomb.

C’est quelqu’un qui avant d’être ministre, était très attaché à cette mission de sécurité“, a souligné Frédéric Lagache, secrétaire général adjoint du syndicat Alliance.

Dans une administration où le poids des syndicats est considéré comme très important, le ministre de l’Intérieur “a rappelé son attachement à la concertation et au dialogue social avec les organisations syndicales afin de porter collectivement une politique de sécurité ambitieuse et pragmatique“, ajoute le communiqué.

Les membres du Conseil de la fonction militaire Gendarmerie (CFMG) à l'Elysée en avril 2016. Crédit : MG/Essor.
Les membres du Conseil de la fonction militaire Gendarmerie (CFMG) à l’Elysée en avril 2016. Crédit : MG/Essor.

Le ministre avait reçu mardi, les membres du groupe de liaison du conseil de la fonction militaire gendarmerie (CFMG), instance de concertation spécifique à la gendarmerie. M. Collomb a rappelé “son attachement (…) au dualisme des forces de sécurité, à leur complémentarité et à leur bonne coordination” et souhaité “garantir l’ancrage des unités territoriales de la gendarmerie, décisive pour assurer une proximité effective en tous points de notre territoire“, selon un communiqué.

Crowdfunding campaign banner

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *